Costa Rica

14 Jours au Costa Rica en camping // Itinéraire et infos pratiques

26/04/2006
titre-costarica
Nous avons découvert, pendant 2 semaines en 2006, un pays riche de milles et une beauté naturelles : volcans, forêt, plages, flore et faune incroyable. Il peut donc ravir tous les amoureux de nature. Nous l’avons parcouru en voiture, emmenant avec nous notre petite tente pour l’hébergement en camping. Ce pays, bien que parmi les pays pauvres, transpire l’humain et la douceur de vivre. La politique pacifiste et l’éducation des enfants sont vraiment tangible. Si on ajoute à cela le fait que 27% du territoire est protégé, on comprend l’attraction incroyable de ce petit pays des Caraïbes.

ITINERAIRE

costa-rica-map

Jour 1:  Volcan Arenal

Après un très long voyage (Nice, Paris, Miami, San José), nous récupérons notre 4×4 Dahiatsu Terios à Alajuela et prenons la route qui serpente sur les collines recouvertes de nuage. Nous saisissons enfin les raisons de l’exubérance des plantes : une association parfaitement réussie d’humidité et de chaleur.
Vers 11h, nous atteignons La Fortuna. Nous profitons du Parque Nacional Volcan Arenal, malgré les nuages qui squattent le sommet du volcan. En soirée, nous nous rabattons sur les bains chauffés directement par les volcans !

La Fortuna Costa Rica

Tout cela nous annonce une bonne nuit sous la tente. La chance nous sourit, ce soir nous dormirons parmi les oiseaux et les plantes, juste à côté d’une plante d’où est issue la citronnelle. Le propriétaire est très fier de nous montrer comment, en la frottant, on en fait sortir le liquide odorant. Nous en disposons autour de la tente. Ce n’est pas ce soir que les moustiques inaugureront notre peau.

Au matin, nous reprenons la route en direction de Tilaran, pour rejoindre ensuite Monteverde. Au passage sur le pont surplombant le Lac de l’Arenal, nous avons comme par miracle la chance d’assister à une éruption de l’Arenal, crachant un beau panache de cendre.

Jour 2 et 3 : Santa Elena et la Réserve de Monteverde

En continuant vers Tilaran, nous comprenant pourquoi il faut 4 heures pour aller de La Fortuna à Monteverde. La route est parsemée de nids de poule et le trajet devient une magnifique piste de slalom, où il faut éviter les obstacles.
Nous flânons dans le village, on se croirait un peu perdu au bout du monde. L’ambiance y est vraiment détendue.

monteverde

Nous visiterons la Réserve Santa Elena. C’est notre premier contact avec la forêt humide. La végétation est splendide, luxuriante et pousse au milieu d’une lumière tamisée par le brouillard.

Après la visite, nous prenons la direction de Liberia pour notre prochaine étape.

Jour 4 : Rincon de la Vieja et Playa Grande

Ce matin, pas de café, tout est fermé à Libéria. Nous prenons la route pour le Parc Rincon de la Vieja. 5 km après Liberia, de l’Interamericana nous bifurquons vers une bonne piste qui mène après quelques kilomètres à l’entrée du parc nommée Las Pailas. Nous allons passer plus d’une demi-journée à sillonner le parc et découvrir ses manifestations naturelles impressionnantes. Voir l’article Au contacts des Volcans

rincon

Après quoi nous repartons en direction du bord de mer. Arrivés à Playa Grande, nous cherchons immédiatement le camping annoncé par le Lonely Planet. C’est en fait le terrain vague d’un bel hôtel, où vivent poules et chèvres. Mais qu’importe… Nous passons la fin d’après-midi au bord de l’océan, sur une plage déserte, dans une baie entourée de rochers sombres. C’est superbe ! Ce sera la première baignade en mer au Costa Rica. Et la première rencontre avec le Pacifique. Là, une vieux Ticos vient me chercher. Il veut à tout prix me montrer une famille de singes hurleurs qui s’est installée dans les arbres à proximité. Et ces arbres sont juste au dessus de la tente ! La nuit s’annonce mouvementée !

playa-grande

Jour 5 et 6 : Côte Pacifique et crocodiles de Tarcolès

Au matin, nos amis les singes hurleurs nous réveillent et je vais directement mer baigner en mer, côtoyant aigrettes à pattes jaunes et pélicans bruns. Après un bain de mer, nous quittons la Péninsule de Nicoya.

On longe l’océan Pacifique avant d’arriver au Pont de Tarcolès, surplombant la rivière du même nom, connue pour sa population de crocodiles. Mais pour la nuit, direction Jaco. Ce soir, nous faisons enfin une entorse au régime casados en dégustant une bonne pizza.

Rio Tarcoles

Le lendemain, la journée commence par la fameuse sortie pour aller voir les crocodiles avec Crocodile Man ! Quelle expérience racontée ici : Frissonner face aux crocodiles de Tarcolès 

Il nous faut maintenant continuer la route pour l’étape du soir, Manuel Antonio. A la recherche d’un camping, nous découvrons le Cabinas Ramirez, qui se trouve être un superbe site ombragé à 10 mètres de la plage. L’emplacement est déjà occupé par un gros iguane en train de manger, que je suis obligée de déloger.

L’après-midi, farniente sur la plage et apéro au Bar El Avion, une carlingue d’avion installé sur une terrasse avec vue sur mer. C’est assez pittoresque !

Jour 7 : Manuel Antonio

Les paysages et les plages du Parc Manuel Antonio sont vraiment superbes. On comprend pourquoi ce site est un incontournable. C’est d’ailleurs ce site paradisiaque qui a servi de décor au film « 1492, Christophe Colomb ». Nous y restons toute la matinée. On en prend plein les yeux : Parc Manuel Antonio, l’incontournable

manuel-antonio

On souhaite se rapprocher du volcan Irazu, de l’autre côté des montagnes, via Cartago. La seule ville dans les environs à proposer un camping est Orosi. Va pour Orosi !

Le petit village d’Orosi offre une vieille église, la plus ancienne encore en service du pays (1743). La décoration intérieure, en bois, est très vieille et très colorée, et vaut le détour car ce genre de patrimoine est rare au Costa Rica (en raison des tremblements de terre et éruptions). Orosi n’est vraiment pas touristique (et c’est pas mal !). Nous mangeons dans le seul lieu ouvert, un soda qui semble tout faire : resto, bar, discothèque… tout ça dans 80 m² !

Jour 8 : Volcan Irazu

Le cratère du Volcan Irazu et sa magnifique couleur verte s’offrent à nous. Le panorama est superbe et on ne se lasse pas d’admirer le lac émeraude. Voir l’article Au contacts des Volcans. Mais le site est très petit, nous repartons peu après. La route traverse le petit village de Turrialba, entouré de paysages magnifiques de montagnes, forêts et rivières. La vie y a l’air si douce ici, à l’écart du tourisme.
Changement de décor quand on rejoint la Highway 32, droite et pleine de camions. Heureusement je la quitte rapidement pour continuer sur la route côtière, assez abîmée, vers Cahuita.

caraibes-01

On passe la suite de l’après-midi à flâner dans les rues, où l’on écoute de la musique reggae. On est sur une autre planète, vraiment la vie sans souci. Enfin, évidemment, les apparences cachent certainement la pauvreté et d’autres problèmes, mais ce pays offre vraiment une atmosphère détendue.

Jour 9 : Parc Cahuita

Ce matin grasse mat’ jusqu’à 7h30. Il faut dire qu’à 4h00, j’ai dû me lever rapidement, quelques gouttes s’infiltraient par une couture de la tente. Pas de quoi noyer un crocodile, mais bon, je déplace donc la tente sous un des abris. Je sais maintenant pourquoi il y en a partout !

Ce matin, on part à pied vers le Parc Cahuita. Le sentier longe la plage, bordée de cocotiers et prolongée par la forêt tropicale. J’ai vraiment envie de voir un paresseux et mon obstination sera payante.

On croise également des singes hurleurs, et d’autres espèces animales. La chaleur est encore au rendez-vous et un bain s’impose. La mer est plus fraîche et moins mouvementée que de l’autre côté du pays. Les eaux translucides me tendent leurs bras.

cahuita

On découvre ensuite Puerto Viejo de Talamanca, à moins de 15 km. Les couleurs locales sont celles de la Jamaïque, de Bob Marley et de Che Gevara. La ville est beaucoup plus touristique que Cahuita, avec toutes ses échoppes sur le bord de mer.

Jour 10 et 11 : Sarapiqui et Volcan Poas

Nous quittons Puerto Viejo direction Puerto Viejo mais de Sarapiqui cette fois ci. Nous rejoignons à nouveau la Highway 32 que nous quittons au niveau de Santa Clara. La route est bonne et c’est tant mieux car la pluie ne nous a pas quittée depuis le matin.

Le temps se découvre tout juste lorsque nous arrivons à La Virgen, petit village situé juste après Puerto Viejo de Sarapiqui. Nous installons la tente sous le soleil, au bord de la rivière. Celle-ci est tumultueuse et apporte de temps en temps son lot de rafteurs, bataillant dans le courant. Nous les regardons, assis devant notre tente.

Je n'avais pas de photo, je me suis permise d'utiliser une image du site www.route-voyages.com

Je n’avais pas de photo, je me suis permise d’utiliser une image du site www.route-voyages.com

Après une visite au Serpentarium de La Virgen, la soirée est un peu morose car la fin des vacances s’approche : c’est notre dernier jour en camping et demain nous rendons la voiture. Certes il nous reste encore 4 jours, mais le fait de savoir que nous passons nos derniers moments avec notre fidèle équipement est très présent dans nos esprits. Dans ce cas, il vaut mieux se coucher et ne penser à rien.

Le lendemain, direction le volcan Poas. Nous y sommes dès l’ouverture avec déjà une dizaine de personnes. Le site nous paraît un peu comme un parc d’attraction et n’est pas très plaisant, à part bien sûr la vue sur le cratère. Voir l’article Au contacts des Volcans

poas

Nous redescendons sur Alajuela pour rendre la voiture, en passant par Sarchi.

Nous partons rendre notre brave 4×4, puis nous allons faire nos courses pour le lendemain.

Il nous faut préparer nos sacs, ceux qui vont rester ici doivent être prêts à partir dans l’avion dans 3 jours et les autres, qui nous accompagnent à Tortuguero, sont chargés de très peu de vêtements mais surtout de nourriture, pain, boîtes de thon et cœurs de palmier. En effet, nous avons choisi la formule « bed et breakfast », la plus économique. Quand tout est prêt, nous allons déposer nos sacs inutiles à l’hôtel Coconut House, où nous revenons dans 3 jours.

Jour 12 à 14 : Dans le Parc Tortugero

On est réveillés par le gardien. Merci à lui, car mon réveil n’a pas fonctionné (ou plutôt je l’ai programmé pour 4h45 de l’après-midi, hum….).
Le minibus arrive et Fernando, notre guide accueille les participants et nous explique le déroulement des 3 jours.

tortuguero

Nous changeons de véhicule, car Tortuguero n’est accessible qu’en bateau. Avec notre pass’3 jours, nous allons découvrir le parc sur notre embarcation. Ces jours seront une fin reposante et éblouissante sur notre parcours, une conclusion de toute beauté pour notre séjour juste magique.

Le dernier soir, nous nous endormons avec encore plein d’images et de souvenirs dans notre tête et notre cœur. Nous avons vécu 2 semaines de rêve dans un pays merveilleux et si accueillant. Ces rêves nous accompagnerons encore bien longtemps !…

 

Equipement Camping :
– Tente Alpine
– sacs de couchage (très utiles à Monteverde et Arenal)
– sacs à viande
– petits matelas auto gonflants

Quelques conseils : ne rien laisser hors de la tente, même sous l’avancée (on s’est fait volé une paire de baskets à Manuel Antonio), profiter des constructions en bois prévues à cet effet sur la côte caraïbe (cela vous évite de vous lever en pleine nuit avec des petites fuites)

tente

Notre fidèle petite tente, pas tout à fait étanche cependant !

 

BUDGET

Budget total  pour 14 jours : 1 070€ par personne

costaRica_autres

Hébergements

costaRica_hebergements

Activités et visites

costaRica_activites

 

# Cet article fait partie d’un ensemble de récits consacrés à notre voyage au  Costa Rica en Mars 2006.

> Galerie Photos
> Articles dédiés :

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Répondre Milieco 02/08/2017 à 2:14

    L’Amérique du Sud m’attire tout particulierement grace au Costa Rica, je pense bien me servir de tes infos pour me donner des idées .. Merciiiiiii

    • Répondre Les 3 M 02/08/2017 à 2:45

      Le Costa Rica est la destination des amoureux de nature par excellence !

    Laissez un commentaire

    Top