Madère Portugal

Pourquoi vous allez aimer Madère

15/02/2017
entete-madeira

C’est en cherchant une destination alliant proximité, climat favorable et randonnées que nous sommes tombés sur l’île de Madère, dont nous avions finalement très peu entendu parlé. On ne savait même pas qu’elle appartenait au Portugal !

Cette île enchanteresse était pourtant prête à nous dévoiler ses nombreux charmes : falaises abruptes, cultures en terrasses, villages à la blancheur toute portugaise, on est sûr que maintenant, vous aurez aussi envie de découvrir « l’Île aux Fleurs ». Alors on vous donne 5 bonnes raisons de visiter Madère !


madere3-052

Nous avons décidé d’y séjourner 9 jours, en road-trip, sur île de petite taille: L’île mesure 57 kilomètres de l’est à l’ouest et 23 kilomètres au maximum du nord au sud. Il ne faut par exemple qu’une heure pour la traverser sur sa petite largeur. Et pourtant on n’a même pas réussi à découvrir tout ce que Madère a à offrir 🙁 . Mais on peut quand même vous dire pourquoi il faut aller à Madère 🙂

.

Pour son littoral à couper le souffle
/ FALAISES /

En une semaine, nous avons eu le temps de découvrir toutes les côtes de l’île. Voici ce que nous vous conseillons :

♥♥♥ le Cabo Girao, avec ses 580m de haut ce qui en fait la deuxième plus haute falaise d’Europe et la quatrième au rang mondial après des falaises d’Hawaï et de Norvège. Le point de vue y est spectaculaire  sur les champs cultivés tout en bas, en bord de mer, si paisibles. Et en Mars, pas de bousculade = pas de risque de chute 😆

Cabo-Girao

 

♥♥ La côte Nord de Sao Vicente à Porto Moniz. En prenant la petite route du bord de mer, les falaises spectaculaires offrent des aplombs incroyables et des frissons à la conduite. De nombreuses cascades ponctuent le parcours, abîmant les falaises. D’ailleurs, certaines portions de routes sont infranchissables et nécessitent de les contourner par la route moderne, moins exotique… Vous risquez de faire de nombreux arrêts photos, alors prévoyez de prendre le temps. Google map annonce 15,5 km. On a mis 3h pour les faire :mrgreen: !!

côte-nord-madere

Et au bout, à Porto Moniz, vous attendent les piscines naturelles aménagées. Pas si naturelles que ça, donc. Disons que l’eau vient directement de la mer. Nous en rêvions avant de partir. À notre arrivée, il n’y a personne dans les beaux bassins. Une seule raison nous vient en tête : l’eau doit être glaciale ! Pourtant nous décidons de prendre notre courage à deux mains et de profiter de ces piscines qui nous tendent les mains. Nous apprenons par l’hôtesse que l’eau est à 16°C, cela doit donc être faisable… Nous sortons en maillot de bain et approchons des bassins sous le regard amusé de quelques touristes attendant avec impatience de connaître le verdict. On y va, on n’y va pas ?? Les gens nous observent, notre réputation est en jeu ! Alors go !  Et finalement, après quelques minutes très rafraîchissantes, nous nageons à cœur joie dans cette merveilleuse piscine naturelle dont nous pouvons profiter pleinement et tous seuls ! Car personne ne suivra notre exemple (petites natures) et c’est tant mieux. Nous nous sentons un peu comme des privilégiés.

porto-moniz

 

♥♥ La pointe Ouest de l’île, la Ponta do Pargo, en profitant des nombreux miradouro, points de vue, offerts d’un côté comme de l’autre sur les falaises spectaculaires. Fait exceptionnel, le phare de Ponta do Pargo semble très peu touristique, il n’y a pas d’aménagement. On peut ainsi profiter de ce « bout du monde » tranquillement en solitaire et c’est bien agréable, d’autant que le coucher de soleil offre des couleurs magnifiques à faire rêver.

falaises-madere

 

♥♥♥ La Pointe de Sao Lourenço et ses roches de couleur presque provocantes tant elles sont puissantes : rouges, jaunes, bruns, noirs, ocres…. Le tout jouant avec le vert de la lande et le bleu de la mer. C’est tout simplement splendide. Nous sommes subjugués par la majesté de ce paysage.

Sao-Lourenço-madere

.

Pour ses multiples sentiers
/ RANDONNEES /

L’île de Madère est le paradis de la randonnée. Il y en a en plus pour tous les niveaux. Certes, le relief très accidenté, ce qui impose souvent de nombreux dénivelés. Mais les madériens ont depuis longtemps apprivoisé cette nature abrupte et construit tout un réseau de levadas, des canaux d’irrigation, linéaires, le long desquels circulent aujourd’hui de très nombreux marcheurs pour des randonnées moins sportives, mais spectaculaire. Voici celles qui nous ont le plus marqués :

♥♥♥ Levada do Norte (4h) . Le début se passe très bien pendant environ 1h, mais avant d’arriver sous le hameau de Eira do Mourao, une petite maison posée le long de la levada est gardée par 3 chiens. Ils nous regardent méchamment et nous font peur. Il faut dire que Madame-M est particulièrement peureuse face aux chiens (ridicule pour celle qui a plongé avec les requins blancs !!).  Armés de bâtons (juste pour se rassurer) nous essayons de passer, mais le plus gros chien commence à grogner et à montrer les crocs. S’en est trop et Madame-M fait demi-tour, pourchassée par le chien. Heureusement, revenus à la voiture, nous remarquons sur le guide Rother qu’une petite route mène jusqu’au fameux hameau de Eira do Mourao. Nous décidons donc d’avancer en voiture et ainsi de contourner les chiens. Il ne reste plus qu’à espérer qu’il n’y en ai pas ensuite sur le reste du parcours !

Levada-do-norte

Et heureusement que nous avons pu continuer, car le paysage est toujours aussi beau, et le parcours de plus en plus vertigineux. La levada surplombe dangereusement le vide. Nous arrivons à un tunnel de 500m de long. Nous sortons les lampes de poche. On a l’impression que la lueur au bout est toujours aussi loin mais nous finissons irrémédiablement par y arriver. La levada continue mais le chemin devient très très étroit… il faut revenir en arrière. Nous profitons une dernière fois du paysage montagnard majestueux qui s’offrent à nous à chaque virage, sans trop nous laisser distraire, pour éviter la chute mortelle.

levada

 

♥♥♥ Pointe de Sao Lourenço (2h30). Enfin, 2h30 c’est sans compte les arrêts photos. Et ici, les paysages sont tellement remarquables et à chaque pas un nouveau panorama s’offre à vous, qu’il est impossible de ne pas prendre de photos. Donc comptez plutôt 3h, voire 3h30…Le site est très différent du reste de l’île car la végétation est très pauvre, trop balayée par le vent. Mais cela nous permet de découvrir l’affleurement de roches spectaculaires. Les couleurs se côtoient pour notre plus grand plaisir : le vert de la lande, le bleu de la mer, le noir et l’ocre des falaises. C’est tout simplement splendide. Nous sommes subjugués par la majesté de ce paysage. Nous pique-niquons en route et jouons avec les lézards peu craintifs  qui nous chapardent chaque miette tombée, et même un petit-beurre tout entier !!

sao-lourenco-madere

sao-lourenço-madere

 

♥♥ Secteur de Rabaçal : nous avons « combiné » plusieurs randonnées proposées dans notre guide Rother sur une même journée : 25 Fontes , cascade de Risco et Rocha Vermilhia, puis en fin de journée,  le ruisseau de Ribeira Grande.

Des nuages s’accrochent aux sommets, mais le sentier se trouve juste en dessous. Nous empruntons les levadas sous un soleil intermittent. La première partie est facile, après une descente rapide, nous longeons une levada jusqu’à la cascade. Cependant, nous choisissons de revenir par un autre parcours proposé sur le guide, la Rocha Vermilhia, pour ne pas faire un simple aller retour.

Rocha-Vermilhia-madere

Le sentier descend alors en pente raide et à chaque pas, nous ne pouvons penser qu’au retour, tous ces dénivelés devront forcément être remontés ! Mais le paysage en face de nous est très beau, nous y voyons une autre levada perdue dans la verdure. Et surtout nous n’avons pas tout ce monde autour de nous comme sur le début du parcours très couru par les randonneurs. Et voilà que se présente devant nous la montée que nous entamons tranquillement et au fil du temps, nous aboutissons près du début du parcours des 25 Fontes. Nous avons encore un peu de courage pour aller jusqu’à la cascade de Risco, où le sentier devient embouteillé car très accessible.

levada-madere

cascade-Risco-madere

 

 Nous avions prévu de monter au sommet de l’île, le Pico Ruivo, mais la météo capricieuse du mois de mars ne nous a jamais permis d’entrevoir une journée totalement claire. Hors, la difficulté du parcours nécessite quand même beaucoup de précautions.

Vallee-centrale-madere

 

.

Pour sa capitale à l’influence très Portugaise
/ FUNCHAL /

La ville s’adosse sur les pentes assez vigoureuses qui font la particularité de toute cette île. Ici le mot « plat » ne doit certainement pas exister. Même l’aéroport est construit sur une plateforme accolée à la falaise surplombant la mer. Sensations garanties à l’atterrissage !

♥♥♥ Nous avons trouvé la ville très agréable à parcourir à pied, car finalement assez petite. Monter au somment se mérite tout de même. Nous avons adoré l’harmonie architecturale qui rappelle que cette île est Portugaise. Nous ne ressentons à aucun moment l’agitation que l’on peut ressentir dans les grandes villes. Au contraire, les oiseaux chantent, les passants flânent et les amoureux s’enlacent face à la mer.

funchal-(3)

Il faut également monter jusqu’au quartier de Monte, qui surplombe la ville. Vous pourrez y monter en téléphérique et descendre en carrieros (luge sur goudron), l’ancien moyen de transport typique de Funchal. Mais attention, c’est affreusement cher. Du coup, nous n’avons fait ni l’un ni l’autre. Mais nous avions notre voiture de location.

Monte-madere

 

♥♥ Par contre, on vous conseille à 100% le célèbre marché des Lavadores, réputé pour ses nombreux étals de fruits, poissons et fleurs qui en font un lieu haut en couleurs. Nous vous le conseillons vivement, rien que pour goutter à des fruits inconnus, comme les néfliers du Japon ou les bananes-ananas succulentes, et découvrir tous ces poissons que vous aurez sur vos tables !!

lavadores-funchal

 

♥♥♥ Nous avons ponctué nos 2 jours à Funchal par une sortie en mer à la rencontre des dauphins et des baleines. Nous n’avons malheureusement pas vu les secondes, mais nous nous sommes retrouvés au milieu d’un groupe d’une cinquantaine de dauphins communs, très joueurs. Nous nous régalons, bien que totalement mouillés sur cette mer houleuse. Et après avoir cherché en vain les baleines, nous rentrons au port, avec encore le sourire aux lèvres !

dauphins-madere

 

 

Pour les pentes vertigineuses apprivoisées par l’homme
/ VILLAGES & CULTURES EN TERRASSE /

♥♥♥ Vallée centrale et la « Boca de Encumeada » qui nous offre ses panoramas magnifiques de cimes, pinacles, falaises. Tous sont des témoins de l’histoire volcanique de Madère qui a créé ces paysages chaotiques que nous ne pouvons cesser de contempler. Heureusement, les routes sont continuellement bordées de recoins, observatoires… qui permettent de stationner pour admirer la vue. C’est merveilleux et en plus très vert. Il faut dire que l’eau est partout, cascades, filets d’eau dans les tunnels, brumes et nuages chaque jour.

Boca de Encumeada

Nous arrivons ensuite sur le plateau de Paul da Serra à 1400m, nu comme un ver où paissent paisiblement quelques vaches. Nous avons la chance d’admirer le coucher de soleil sur la mer de nuages. Un moment magique où seuls quelques sommets flottent avec nous au-dessus des nuages.

Paul da serra madere

 

♥♥ Curral das Freiras, « Val des Nonnes ». Le village est complètement encaissé dans un cirque montagneux grandiose. Ce n’est pas étonnant que les religieuses se soient réfugiées ici pour fuir les persécutions sans qu’on les retrouve. Ce village se trouve au milieu d’un cirque aux parois verticales taillées par la puissance d’un ruisseau !! C’est dur d’imaginer cela !

curreal

 

 Jardim do Mar, flanqué de falaises d’une grande beauté et bénéficiant d’un panorama grandiose donnant sur l’océan. Nous ne sommes pas déçus par ce joli village composé de petites ruelles piétonnes pavées de mosaïques géométriques, ce qui nous rappelle fortement Lisbonne.

Jardim-do-Mar-madere

 


 // INFOS PRATIQUES //


➡ Quand partir:

Nous sommes partis au mois de Mars, et nous avons eu une météo assez capricieuse. On attribue à l’île un éternel printemps, surtout pour sa douceur constante (de 19°C en hiver à 25°C en été en moyenne), donc vous n’aurez pas froid. Par contre les nuages s’arrêtent forcément sur le sommets de l’île, surtout d’Octobre à Mars. Dans notre cas, rares ont été les journées totalement ensoleillées. Cependant, l’avantage de Madère est que l’on peut passer d’un versant de l’île à l’autre en 1h, et ainsi peut-être échapper aux pluies selon leurs positions.
On vous conseille cependant de privilégier les mois d’Avril et Mai. En été, vous risquez d’avoir beaucoup trop de monde sur les sentiers et sites touristiques.

carte_madEn vert : nos villes étapes / En rouge : nos randonnées

➡ Comment visiter l’île :

Nous avons privilégié la formule road trip en location de voiture. Plus de liberté pour pouvoir se déplacer madere2-012selon la météo. Cependant, vu les distances, il est tout à fait possible d’envisager de rayonner depuis un point fixe. Il existe également de nombreux transports en commun. Mais là, adieu la liberté ! S’il pleut là où vous arrivez, il faudra y rester!

Location de voiture : Nous avons loué notre voiture (Opel Corsa) auprès du grossiste Autoescape . Tout s’est bien passé. Distance parcourue : 630 km

Hébergements :
Nous n’avions rien réservé excepté l’auberge de Jeunesse de Funchal, qui d’ailleurs était pleine. Hors saison, inutile de réserver hormis à Funchal. En saison, réservez, car les hébergements sont de petites unités.
Budget (hors saison) : compter entre 10€ et 15€ par personne en auberge de jeunesse, entre 15€ et 20€ par personne en hôtel

➡ Randonnées :

Nous avons acheté le guide Rother qui est une source très fiable d’information. Spécialisé dans les randonnées (à l’inverse des guides de voyage généralistes), il est mis à jour régulièrement. Il est très précis. On a même pu s’y fier pour combiner des itinéraires séparés. Et avec 60 randonnées présentées, vous aurez plus que le choix !! Et les randonnées à Madère sont parmi les plus belles que nous ayons jamais faites !


 // BUDGET //

Budget total pour 9 jours (en 2009)  
1624€ soit 812€ par personne


Hébergements

hebergement-madere

Activités

activites-madere

Autres 

budget-madere

 

 

You Might Also Like

14 Commentaires

  • Répondre Itinera magica 16/02/2017 à 8:24

    Superbe ! J’adore ces paysages de falaises, de roches colorées et abruptes, de végétation luxuriante… je pense aux açores, bien sûr, et aussi à Hawaï (regarde la côte de Na Pali à Kauai !). J’adore les îles de Macronésie. Merveilleux !

    • Répondre Les 3 M 16/02/2017 à 4:26

      Oui, les paysages de falaises ont réellement quelque chose de puissant 😀. Je rêve des Acores depuis ton article !

  • Répondre Céline 16/02/2017 à 9:08

    Une île si verte ! Et cela vient juste de réveiller un beau souvenir. Madère, j’y ai fait un stop, très jeune, lors d’une croisière avec mes parents. Je repense aussitôt à un éclat de rire avec mon père, celui que j’ai eu dans une sorte de carriole circulant à vive allure dans Funchal au milieu des fleurs. Je viens de retrouver ça sur google : ce sont plutôt des traineaux en osier ! J’ai aussi souvenir de leur dentelle typique ! Merci de m’avoir fait découvrir un autre aspect de Madère 🙂

    • Répondre Les 3 M 16/02/2017 à 4:28

      Génial, je suis contente de te faire remémorer des super souvenirs 😊. On n’a pas fait cette descente en luge d’osier, car trop cher, mais ça existe toujours

  • Répondre tania 16/02/2017 à 1:15

    merci pr cet articles
    vos photos sont top
    elles donnent vraiment envie d y aller
    j entends de + en plus parler de cette île
    à inclure dans prochain trip
    aie aie je pense que je serais celles qui va + les heures avec de tel panorama
    1 nature si belle
    c est super
    tout en étant pas si loin de France

    • Répondre Les 3 M 16/02/2017 à 4:31

      Merci. Je te conseille vivement de découvrir cette île sauvage et effectivement très accessible. Dépaysement garanti et effet « Wahou » à chaque point de vue 😆

  • Répondre ELODIIIIIE 16/02/2017 à 1:25

    Encore une fois, Marieke tes photos sont magnifiques…
    Arrrh vite que je parte !

    • Répondre Les 3 M 16/02/2017 à 4:28

      J-40. Tu vas pouvoir tenir 😂

  • Répondre Véro@destinaterre 22/02/2017 à 4:37

    Merci pour cet article super complet ! Ca me donne carrément envie de découvrir Madère… j’ai moi aussi découvert l’existence de cette île y’a pas si longtemps et franchement, ça a l’air d’être un bien joli coin ! En tout cas, avec cette nature omniprésente et ces randonnées, c’est tout ce qui nous plait !
    On a pensé y aller pour notre prochain trip en mars… mais on a peur que ce soit un peu juste niveau météo. Mais en tout cas, je garde l’idée en tête !

    • Répondre Les 3 M 23/02/2017 à 10:54

      Merci à toi pour ton commentaire !! Madère a été une véritable découverte que je conseille à tout le monde. En mars, vous aurez quand même bcp d’humidité, ça n’est pas forcément gênant quand on est randonneurs dans l’âme, par contre avec un enfant, je vous invite aussi à décaler si possible vers le printemps !!
      Marieke

  • Répondre Eloïse 27/02/2017 à 12:36

    Vos photos m’avaient déjà séduite sur instagram mais alors là ! J’avoue que j’ai regardé pour passer une semaine à Madère cette année… Je verrai si y a moyen de « caler » ça quelque part ! Merci en tout cas pour la découverte, je garde cet article sous le coude pour quand nous irons là bas !

    • Répondre Les 3 M 27/02/2017 à 8:46

      Ahah merci beaucoup 😊 J’espère que vous pourrez effectivement caler cette semaine de voyage à Madère, c’est certain , vous allez adorer 😃

  • Répondre Le blog CashPistache 14/03/2017 à 4:42

    Je n’en avais pas fait autant, superbe boucle ! Tes photos sont vraiment sublimes en plus, un grand dépaysement, je retrouve tout à fait ce que j’ai vécu là-bas, sauf les piscines naturelles qui étaient bondées ^^

    • Répondre Les 3 M 14/03/2017 à 7:39

      Ça veut dire que tu y étais en saison. Tu as du avoir un temps plus ensoleillé 😂

    Laissez un commentaire

    Top