Afrique du Sud

De Robberg au Cap Agulhas, le paradis des baleines // Afrique du Sud

16/07/2016
entete-robberg-agulhas

La Garden Route sera pour nous l’occasion de vivre deux expériences nouvelles et inoubliables : 1) Fouler le cap le plus au sud du Continent Africain, le Cap Agulhas, 2) Observer les nombreuses baleines venues élever leur progéniture sur cette côte préservée.  Je peux vous dire que ces expériences nous marqueront beaucoup.

On commence la découverte de la Garden Route à Plettensberg Bay où nous avons passé la nuit. La Garden route porte bien son nom, le contraste est saisissant avec les jours précédents. On a l’impression de changer de monde, passant des paysages de collines et de côtes sauvages habitées par les descendants des peuples africains, à une côte proprette mais cependant splendide, ou règne une atmosphère bien plus occidentalisée.

PICT1072

.

.

Robberg Peninsula

Nous rejoignons la péninsule de Robberg, tout au sud de Plett’ pour partir en randonnée. Le paysage y est incroyable. Les rochers gris, la mousse orangée, la végétation verdoyante, les fleurs multicolores et l’eau turquoise donnent des palettes de couleur saisissantes.

Robberg

Au bout de 30 minutes, nous arrivons à proximité d’une colonie d’otaries à fourrure. Certaines s’ébattent joyeusement dans l’eau, apparemment sans trop se soucier de la présence de prédateur dans les fonds, d’autres se prélassent au soleil. On pique-nique en leur compagnie, pas trop prêt cependant, car une sorte de « bonne » odeur se dégage de la colonie 😯 !

PICT1086

On reprend le cheminement vers une zone dunaire où le vent violent nous renvoie le sable au visage. Difficile d’avancer… Dessert gratuit de pains de sable !! Malgré la tempête, et avec l’aide de mon K-way, on finit par atteindre une petite presqu’île qui abrite de nombreux goélands, jouant dans le vent qui les porte.

PICT1097

Après 3 heures, nous retrouvons l’entrée de cette réserve, qui ressemble certainement au paradis.

Le vent et le soleil nous ont bien fatigués. L’après midi, c’est repos, avant de reprendre la route dès le lendemain matin.

.

De Hoop Nature et Marine Reserve

On accède à la réserve en matinée. L’arrivée est étrange, comme un mirage. Au loin, on discerne une vaste étendue blanche sur les hauteurs des collines. On n’en croit pas nos yeux : de la neige !! Mais en approchant, on comprend rapidement qu’il s’agit du cordon dunaire côtier. Quelle honte d’avoir imaginé de la neige ici !! 😳 .

De Hoop

De la neige au loin ? Non, du sable !

Le camping étant plein, on nous propose de passer la nuit sur l’aire de pique-nique à proximité. Peu m’importe tant qu’on a un bout d’herbe…. Nous partons ensuite vers le bord de mer pour emprunter le sentier du littoral. Mais à peine arrivés face à la mer, nous apercevons du mouvement dans l’eau. Des baleines 😀 !! Du coup, nous ne verrons pas grand-chose du sentier du littoral, préférant rester tranquillement sur la plage, à observer les baleines

.PICT2075

Nous voyons ainsi nos premières baleines, tout émus. Une dizaine de baleines s’approchent à à peine 100 mètres de nous, qui tournent, soufflent, claquent de la queue et surveillent leur baleineau. Des instants magiques.

Côtoyer ainsi les animaux marin, requins, otaries, baleines, c’est un peu comme être admis dans un monde qui nous est habituellement inaccessible…

En soirée, quelques animaux terrestres se promènent aux abords du campement, des damans, des bonteboks, des ibis et des autruches, peut-être pour profiter eux aussi du magnifique coucher du soleil sur la rivière ?

PICT2121

.

Cap Agulhas, entre 2 océans

Le lendemain, nous quittons ce havre de paix pour la région du Cap Agulhas. Le village de Kassiesbaai (Arniston) nous accueille avec ses bateaux de pêches colorés et ses maisons blanchies. Nous approchons d’une grotte formée par la mer et là encore nous observons les majestueuses baleines.

Arniston

On continue vers le point le plus au sud du continent africain, le Cap Agulhas (Cap des Aiguilles) et son phare, limite officielle entre l’océan indien et l’atlantique. On franchit la frontière naturelle de nos deux pieds, un regard à gauche vers l’océan Indien, un regard à droite vers l’océan Atlantique.

Désormais, en continuant à longer la côte vers Cape Town, c’est les rivages de l’Atlantique que nous découvrirons…

Cap Agulhas

Nous continuons depuis à voyager avec toujours l’envie d’enjamber les frontières naturelles….

# Cet article fait partie d’un ensemble de récits consacrés à notre voyage en Afrique du Sud en 2007.

> Carnet de route (itinéraire et budget)
>
Galerie Photos

> Articles dédiés :

You Might Also Like

2 Commentaires

  • Répondre Itinera Magica 17/07/2016 à 8:25

    Ohlala, mais c’est magnifique ! J’adore les otaries. J’en ai vu en Californie, de San Diego à San Francisco, et je suis fascinée par elles. Quel régal, cette promenade ! tes images sont sublimes, comme toujours. Hâte de continuer le voyage sud africain avec vous !

    • Répondre Les 3 M 26/07/2016 à 2:33

      Oui, les otaries ont pris une belle place dans mes souvenirs !!

    Laissez un commentaire

    Top