Afrique du Sud

Safari dans le Parc Kruger // Afrique du Sud

27/07/2016
entete-afs-kruger

Sillonner le parc Kruger permet de s’immiscer profondément dans la nature sauvage de ces espaces. Par sa taille, on n’a jamais l’impression d’être dans une réserve. Les animaux vivent ici vraiment dans leur milieu naturel et c’est nous, les humains, qui sommes parqués pour les découvrir : parqués dans nos voitures, dans les aires protégées de pique nique, ou dans les campements de nuit entourés de barrière.

Sur les 3 jours que nous avons passé dans le parc, avec notre voiture citadine, nous avons pu enchaîner les routes goudronnées et les pistes de terre. Il est tout de même indispensable de récupérer un plan du parc aux entrées, celles-ci indiquent effectivement les routes accessibles ou nécessitant un 4×4.

kruger (26)

Chaque jour dans le parc sera ressemblant et différent à la fois. Le premier jour, nous sommes en extase devant le moindre impala. Chaque rencontre avec les animaux est superbe. Nous découvrons bien sûr les antilopes, mais nous avons rapidement la chance de rencontrer d’autres animaux, zèbres, phacochères… et cela très facilement. Premières girafes élégantes et si… grandes. Assis dans nos voitures, nous nous sentons si petits…

Notre première soirée, nous la passons dans le camp de Marolea, près de l’entrée par laquelle nous somme entrés, Orpen Gate. Ce camp réservé aux campeurs est très petit, on se sent totalement intégré dans la nature. La nuit tombe et nous faisons notre premier braai (barbecue) 😛 . Mais nous ne sommes pas seuls… L’odeur puissante de la viande grillée semble attirer les prédateurs. On ne voit que leurs yeux, reflétant les lumières du feu et de nos lampes… Et surtout on entend parfaitement leurs cris… La sensation est incroyable. Les sons sont présents, toujours, quand nous nous endormons dans notre tente, dont la fine toile ne nous isole pas du monde sauvage extérieur !

kruger (1)

Le lendemain, nos exigences commencent déjà à se faire sentir. Car on se lasse rapidement des impalas, des phacochères, etc… Comme beaucoup, nous sommes à la recherche des Big Five (lion, léopard, éléphant, rhinocéros et buffle), mais aussi des fauves comme les léopards et guépards.

Nous cherchons du regard les moindres recoins. Notre première rencontre avec l’un des Big Five est un troupeau d’éléphants. Toute une famille. C’est à la fois émouvant et inquiétant car l’un des éléphants montre des signes énervement. Il barrit et secoue ses oreilles vers l’avant. Nous comprenons que nous sommes juste à l’endroit où le troupeau veut traverser… nous nous déplaçons rapidement pour les laisser passer.

kruger (23)

Plus loin trop loin, au bord d’un point d’eau, un léopard s’abreuve puis s’éloigne lentement vers les arbres. Une belle surprise de voir cet animal assez rare, même pour un moment trop furtif. De beaux troupeaux d’impalas, de zèbres, de gnous se déplacent, que l’on regarde de moins en moins tant ils sont nombreux. En fait, on les observe, espérant une attaque d’un fauve dans le troupeau alangui ! 😈

kruger (30)

kruger (11)

Mais au détour d’une petite piste, une lionne qui vient de traverser la route nous surprend et deux autres la suivent. En pleine solitude, sans autre voiture, le moment est magique. En fin de journée, aux jumelles, on aperçoit un beau lion, couché près d’un lac. Quel bonheur.

kruger (16)

Le second soir, nous dormons est consacré au « night drive » où nous verrons finalement peu d’animaux, un éléphant couché et 4 rhinocéros peureux.

Le troisième jour, les girafes sont de nouveau de la partie. A Sweni, un observatoire en bois offre une belle vue sur un étang verdâtre rempli d’hippopotames et de crocodiles et d’oiseaux. On profite au maximum de ces animaux et de leur bonne « bouille ».

.kruger (22)

En soirée, le camp de Lower Sabie nous offre un panorama exceptionnel sur la rivière où viennent s’abreuver quelques animaux. Nous restons de longues minutes à les observer, jusqu’au coucher de soleil…

kruger (31)

kruger (32)

Au dernier matin au Kruger,on croise à nouveaux tout ces animaux magiques. Et malgré un troupeau de buffles qui coupe la route quelques minutes, il nous faut quitter le parc à Crocodile Bridge pour aller vers la côte. En approchant de la sortie du parc, nous avons un petit sourire pour les nouveaux entrants au Kruger, qui s’arrêtent, émerveillés, devant les troupeaux d’impalas. Bientôt, comme nous, ils ne les verrons même plus !!

// Côté pratique //

  • Il existe plusieurs entrées au Parc Kruger. Celui est très vaste, la plus grande réserve d’Afrique du Sud. Pour cette raison, il est important de planifier votre parcours dans le parc et d’y passer au minimum 3 jours et 2 nuits. Plus, c’est encore mieux, bien sûr 🙂
  • Il est impératif de réserver vos nuitées sur le site www.sanparks.org. Le plus tôt est le mieux, pour être sûr d’avoir une disponibilité. Pour les emplacements de tente, nous n’avons jamais remarqué de campement plein, mais il est rassurant d’arriver avec la certitude d’être attendu. Car les camps sont relativement éloignés les uns des autres et ferment leurs portes assez tôt. Personne ne veut se retrouver seul dans la nature la nuit 🙄

# Cet article fait partie d’un ensemble de récits consacrés à notre voyage en Afrique du Sud en 2007.

> Carnet de route (itinéraire et budget)
>
Galerie Photos

> Articles dédiés :

You Might Also Like

7 Commentaires

  • Répondre travel_bou 11/08/2016 à 12:11

    Juste le rêve !!! Je donnerais tout pour pouvoir vivre dans un endroit comme ça ! Avec les animaux tout autour de nous… Tu n’as pas envie d’y retourner mais cette fois-ci avec petit M ? =D

    • Répondre Les 3 M 23/12/2016 à 9:22

      Merci !! J’espère pourvoir faire vivre ça à Mini-M quand il sera un peu plus grand. Je l’entends déjà rugir avec les lions 😀
      Marieke

  • Répondre Lauriane 28/01/2017 à 11:47

    Hihi moi aussi j’aurais espéré une attaque sur des herbivores ! Et tu décris votre expérience avec les éléphants, je te jure c’est ce qui me fait le plus peur ! L’autre soir je m’imaginais ça, un éléphant sur le bord de la route, et tu dois faire marche arrière et si ya le reste du troupeau de l’autre côté aaaaaaaaah et je tombe en plus sur une vidéo de My-wildlife.com qui filme EXACTEMENT cette situation (bon sans être pris entre un individu et le troupeau, parceque là c’est vraiment pas stylé cette situation !). J’en viens presque à hésiter à le faire en autonomie ce parc :O

    • Répondre Les 3 M 28/01/2017 à 10:30

      Ah oui, c’est impressionnant mais finalement je crois qu’il y a vraiment peu de risque. Mais les éléphants sont tellement impressionnants qu’on imagine n’importe quoi 😨. En tout cas, une chose est sûre, n’y va pas avec des agrumes, ils adorent ça et les sentent à des kilomètres. De quoi se faire attaquer par un troupeau en mal de sucre 😂

      • Répondre Lauriane 29/01/2017 à 2:14

        Ahaha merci tu me rassures ! Et merci pour l’astuce ><
        Du coup merci aussi pour les réponses à tous les commentaires sur l'Afrique du sud et tes aquarelles 🙂 Ca me donnerait presque très envie de m'y essayer, j'en ai marre d'être une artiste ratée ahah

  • Répondre Cindy came-true.blogspot.fr 28/01/2017 à 6:57

    J’y vais en avril, j’y vais en avril, J’Y VAIS EN AVRIIIIIIL !!!! Non je ne suis pas surexcitée à cette idée haha !! XD Vos photos me font encore plus trépigner d’impatience, je m’y vois déjà ! 😀

    • Répondre Les 3 M 28/01/2017 à 10:17

      Quelle chance, ce parc est un must et tu as bien raison d’être surexcitée 😃 merci pour ton petit message

    Laissez un commentaire

    Top