Kenya

Safari en territoire Masai // Kenya

11/11/2016
entete-masai-mara

Qui n’a jamais rêvé de partir à la rencontre des animaux sauvages ? Nous, on l’a fait ! Le Masai Mara, c’est un peu le graal du safari. Imaginez des plaines verdoyantes à perte de vue, des pistes cabossées où errer sans fin, des lumières incroyables et surtout une vie animale qui se dévoile à vos yeux émerveillés ! Suivez-nous lors de notre incroyable découverte de 3 jours complets dans ce paradis originel, où l’homme a tout juste sa place.


Le Masai Mara se mérite. Et pas qu’un peu !! C’est 7h de trajet qui nous attendent, dont 3h de piste caillouteuse avec massages des fesses garanti 😆 Heureusement, notre super chauffeur Denys maîtrise parfaitement  la situation.

Nous arrivons au camp Aruba vers, 16h, juste à côté de la « Talek Gate », qui sera notre porte d’entrée pour nos 3 jours dans la réserve du Masai Mara, et situé sur le long de la rivière Talek. C’est ici que nous allons passer 4 nuits, en camping dont le restaurant surplombe la rivière. Les animaux, antilopes, phacochères, babouins s’y prélassent en fin de journée, avant le coucher de soleil.

2016-11-09-14-20-41

Le camp est géré par les Maasaï qui proposent des découvertes dans la réserve mais aussi dans le bush et les villages à l’extérieur de la réserve.
Nous allons passer 3 jours incroyables, à bord de notre van conduit par Denys, à la découverte du Masai Mara !

1/ Journée complète dans le Masai Mara

Nous parcourons les vastes plaines, entrecoupées de quelques zones de végétation de bush où se cachent les animaux sauvages. Les premiers que nous rencontrons sont des géants : un troupeau d’ éléphants, en train de se nourrir tranquillement.

Et puis des lionnes. Elles se reposent à l’ombre, cherchant le maximum de fraîcheur. C’est aussi endormi que nous découvrons un lion mâle, isolé, affalé sous le couvert d’un arbre.

Dans la matinée, nous continuons à croiser de nombreuses antilopes, des zèbres, des girafes… La densité animale ici est prodigieuse et les animaux sont facilement repérables, enfin, presque, car les vrais les prédateurs préfèrent s’abriter du soleil écrasant.

2016-11-11-22-34-17

Pour le déjeuner, Denys nous repère un bel endroit, en surplomb de la rivière Mara, célèbre bras de vie qui traverse toute la réserve. Ici vivent les crocodiles, les hippopotames, les oiseaux..  Nous mangeons les « lunch box » préparées ce matin par Bosco, notre cuisto. Tout en admirant les hippopotames qui se reposent dans l’eau.

Nous longeons ensuite la rivière, dont les abords sont peuplés de gnous, de girafes. Nous apercevons également un peu plus tard un Secrétaire messager sagittaire,  oiseau emblématique spécialisé dans la chasse aux serpents.

2016-11-10-21-33-01

2016-11-09-13-35-09

La fin de notre première journée approche et Denys cherche un dernier animal avant de quitter la réserve. Après quelques recherches, nous tombons sur une femelle guépard, superbe, mais quelque peu effrayée par notre présence…

2016-11-09-14-13-32

Nous rentrons au camp, où les Masaai nous attendent autour d’un bon feu de bois … On se raconte des bonnes blagues locales dans un anglais approximatif. Nous ne savons pas si nous comprenons tout et inversement, mais qu’est-ce qu’on se marre 😀 !! Les étoiles en couverture, nous fermons les yeux sur cette première journée, la tête déjà tournée vers le lendemain…

2/ Sortie matinale, rencontre des Maasaï et « game drive » en fin de journée. 

Pour cette seconde journée, nous programmons une sortie en matinée, un « morning drive », puis une seconde sortie en fin de journée, avant le coucher du soleil. L’avantage, c’est d’éviter les fortes chaleurs du milieu de journée, où de toute façon, les animaux sont moins actifs.

Nous partons donc à l’aube, afin de découvrir si possible les prédateurs en activité, avant qu’ils n’aillent se reposer.

Dès le départ, nous apercevons un chacal, profitant de l’aubaine d’une carcasse de gnou pour se tailler une petite tranche de viande.

2016-11-10-21-15-57

Denys nous emmène à la recherche d’un léopard, en suivant un petit cours d’eau environné de bush, habitat privilégié des léopards. Une rive, puis l’autre, mais soit le léopard se cache bien à l’abri de nos regards, soit il n’est pas sur les lieux ce matin.

Au retour, pourtant, nous aurons la chance de tomber nez à nez avec 3 guépards. Décidément, nous avons beaucoup de chance de voir autant de ces magnifiques félins. La famille est en pleine activité, 2 jeunes jouent ensemble quelques minutes avant de s’éloigner dans la savane. Cet animal musculeux est tellement beau à admirer, ses déplacements, d’une souplesse incroyable, font voir chacun de ses muscles effilés !

2016-11-09-21-08-38

De retour au camp vers 10h, nous partons avec Jean-Marc, guide Maasaï, qui nous emmène pour une longue promenade à pied (certainement pas si long, au final, mais sous cette chaleur !!)  sur les lieux où vivent les Maasaï. Nous parcourons la savane, où Jean Marc nous montre les traces d’animaux, nous explique le mode de vie des Maasaï.

2016-11-10-21-23-13

Sous un soleil de plomb, nous arrivons au village Maasaï, et un malaise  commence à nous envahir. Rien de tout cela n’a l’air authentique. En particulier au moment où l’on nous propose une démonstration de danses « traditionnelles ». Puis nous découvrons l’habitat Masai et les traditions. Nous avons hâte de partir 😥 . Mais ce sera après le passage obligé par les souvenirs maisons. J’ai du mal à expliquer notre malaise mais lisez plutôt Nathalie, qui en parle très bien sur son blog

Par contre, nous retiendrons pour toujours notre très belle rencontre avec Jean-Marc, son humour et son rire, et cette sortie à pied au milieu de ces vastes plaines.

2016-11-10-21-22-45

A 15h30, nous repartons pour un « game drive » de 3h avant la tombée de la nuit. Dès le départ, nous apercevons un guépard. Décidément ! Notre guide Denys décide de rebaptiser notre safari au Masai Mara en « cheetah safari », car pour le moment, toute nos sorties sont l’occasion de découvrir un nouveau guépard !

2017-08-14-07-51-21

Nous repartons, en passant devant un gros troupeau d’éléphants, accompagné d’un bébé éléphanteau de moins d’1 semaine…

Aujourd’hui, les bébés sont de sortie. En effet, quelques minutes plus tard, nous découvrons une lionne et ses 2 petits lionceaux âgés de quelques mois. Trop mignons, ils jouent et se chamaillent en se mordillant les pattes, le cou, en se donnant des tapettes sur le museau. Nous restons un bon moment à les admirer… avant de rencontrer le mâle, qui lui n’a qu’une activité, la sieste à toute heure 😆

2017-08-14-07-49-36

2016-11-09-13-34-52

.

3/ Dernière journée dans le Masai Mara

Nous avons décidé de partir à la recherche du léopard, seul abonné absent à nos découvertes pour le moment.  Et nous avons beaucoup de chance, car Denys est informé par radio qu’un léopard se trouve vers l’Est de la réserve. C’est une longue distance à parcourir, mais Denys connaît parfaitement les lieux, et nous emmène tout droit (enfin, tout droit….. tout est relatif !) sur place. Arrivés face au léopard, c’est une cohue de voiture qui l’admire en train de se déplacer dans les hautes herbes. Nous l’apercevons à peine qu’il s’éloigne et disparaît ensuite dans le bush. C’est mieux ainsi, nous pouvons reprendre notre errance sans but dans la réserve…

2016-11-10-21-23-43

2016-11-10-21-26-31

De retour au camp, heureux, nous profitons d’une longue pause de midi pour nous reposer à l’ombre. Un peu comme les animaux eux-mêmes finalement…

Nous partons pour notre dernier safari en milieu d’après-midi. La fatigue commence à se faire sentir, notre curiosité qui nous permet à chaque instant de scruter les environs à 360° est un peu émoussée. Nous suivons « pole pole » (tranquillement) la rivière Talek, à la recherche des hippopotames et des crocodiles que nous apercevons assez facilement.

618-rwanda-kenya-2013-1535

 

Un peu plus loin, toujours au bord de la rivière, nous découvrons 3 jeunes lions mâles, se reposant près d’un arbre, observant une carcasse ensanglantée de buffle. Certainement le résultat d’une chasse matinale… C’est magnifique de pouvoir observer les lions en activité, et non endormis. Un quatrième lion s’approche et se dirige vers la dépouille, entamant devant nous un repas macabre. Le bruit des os cassés dans la gueule du lion nous rappelle qu’il ne s’agit pas d’un mignon petit félin, mais bien d’un terrible prédateur. Oups….Les autres mâles se mêlent ensuite au festin. Crac, croc, craaaaac !! Gloups … et si on s’éloignait 😉  !

2016-11-10-21-36-34

 

Tout à coup, sur l’autre rive de la rivière, il y a du mouvement. Un troupeau de zèbres et de gnous s’approche, s’apprêtant à traverser la rivière. Un énorme troupeau, comme on en voit régulièrement lors de reportage : une migration de gnous !! Les lions aussi ont aperçu le festin sur patte. Ils se déplacent doucement et se mettent à l’affût, attendant la traversée de ces proies. Mais le troupeau hésite, tergiverse, et finalement s’éloigne de la rivière…. Pas de chasse en direct. Tant pis pour nous les lions.

Nous reprenons la route du camp en suivant du regard l’immense troupeau qui s’étire sans fin en file indienne.

2016-11-10-21-31-10

2016-11-10-21-30-48

Pour clôturer notre découverte du Masai Mara, un guépard vient nous dire au revoir  ! Vraiment, c’est une profusion de guépard que nous aurons eu la chance de voir.

LRM_EXPORT_20170814_075233

.


// Infos pratiques //


Combien de temps dans la réserve du Masai Mara ?
Nous avons fait le choix de ne pas prendre ce que les agences proposent habituellement dans le Masai Mara, c’est à dire 3 jours. En réalité, cela fait 1 seul jour entier dans la réserve, car il faut prendre en compte les trajet aller et retour, qui sont très longs et fatigants. Nous avons opté pour 3 jours dans la réserve (sans les trajets d’accès). Plus de temps sur place, c’est la possibilité de se laisser porter par le hasard des pistes, sans « courir » derrière l’animal ! Nous avons trouvé que c’était largement suffisant. Au bout de 3 jours à scruter du regard la savane, à chasser les mouches de votre visage, à affronter la chaleur, la curiosité s’émousse et la fatigue prend le dessus.

Notre fidèle campement qui nous aura suivi 8 joursHébergement : Camp Aruba , superbement bien placé à proximité de l’entrée « Talek » du parc, ce qui permet de partir tôt sans avoir à effectuer de la route pour entrer dans la réserve. Le camp dispose uniquement d’une clôture de branches épineuses. Les macaques viennent librement, mais sont repoussés par les Masai. On entendait les hyènes aboyer dans la nuit !! Prévoyez des duvets très chauds si vous partez en camping, l’amplitude thermique est très importante. j’ai (Madame-M) eu froid tous les soirs ! Eh oui, on est en moyenne à 1700 m d’altitude…

2016-11-09-13-51-29

.

Safari : la découverte du Masai Mara faisait partie d’un safari plus complet de 7 jours proposé par Tanke tours : Van privatif avec chauffeur et intendance, en camping autonome (tente et kitchenette emmenées dans le van). Ce qui nous a permis d’être autonome et donc d’adapter le circuit au fur et à mesure. www.tanketours.com.  Pour le Masai Mara, vous n’aurez pas d’autre choix que de prendre un chauffeur guide, il n’existe aucun panneau dans le parc….

Notre « errance » dans le parc :

Carte de nos safaris

2017-08-14-07-49-01

 

# Cet article fait partie d’un ensemble de récits consacrés à notre voyage de noce entre le Rwanda et le Kenya en Octobre 2013.
> Galerie Photos (à venir)
> Articles dédiés :

You Might Also Like

13 Commentaires

  • Répondre Eloïse 14/11/2016 à 1:01

    Waouh que de belles images qui laissent rêveur ! Ça devait être incroyable d’entendre les hyènes la nuit ! Et assez intimident surtout en camping…
    En tout cas ça donne envie d’en savoir plus… je vais aller faire un petit tour sur Tanktour mais je suis un peu septique de passer par un tour opérateur… On ne se sent pas trop « cloisonné » ? Toujours eu l’habitude de tout organiser nous même ! Bon même si je me doute que pour un safari on est un peu obligé, c’est vrai que je me pose pas mal de questions à ce sujet.

    • Répondre Les 3 M 14/11/2016 à 1:41

      Oui, nous sommes un peu comme vous, habitués à vadrouiller seuls sur les routes… Même à Bali, aux Philippines, où la location de voiture n’est pas conseillée soi-disant ! Pour le Masai Mara, à part connaître très bien le parc, il n’existe pas de panneaux, cartes, les pistes sont évolutives… D’ailleurs on n’a pas toujours roulé sur les pistes 😉 . Nous avons fait le choix de prendre un chauffeur privé justement pour ne pas avoir à « subir » un itinéraire figé et la compagnie d’autres personnes parce que nous sommes associables. Nous avons décidé nous-même notre itinéraire et l’avons soumis au tour opérateur, à partir d’une base existante : ajout d’une nuit au masai Mara, souhait de découvrir le Hells Canyon…. Pas de souci. Nous avons même changé nos plans en dernière minute, car nous sommes arrivés une semaine après la prise d’otage terroriste à Nairobi, et nous ne voulions pas rester sur Nairobi. Pas de souci, car nous étions seuls à décider du programme.
      Pour le camping, je te comprends. La nuit, on n’était pas ravi de devoir sortir de la tente pour aller au petit coin. Heureusement, la lampe frontale éclairait très bien 😆

  • Répondre Jean-claude V. 14/11/2016 à 4:25

    Des photos splendides un texte qui nous donne l’impression par moment d’y être.
    Cela donne envie d’y aller

    Merci les 3M
    À quand le prochain voyage

    • Répondre Les 3 M 15/11/2016 à 8:02

      Merci beaucoup, et tant mieux si tu as l’impression d’y être ! C’est le but de ce partage 😊

  • Répondre tania 08/12/2016 à 8:01

    oh merci bcp pour ce partage
    très belles photos
    j espère un jour y aller
    je n ai jamais voyagé en altitude alors 1700 mètres

    • Répondre Les 3 M 10/12/2016 à 12:56

      Merci. Le piège est justement qu’on n’a pas du tout l’impression d’être en altitude, car on est sur de vastes étendues de plaines, et le soleil tape dur. par contre, la nuit, glagla !!! 😆

  • Répondre Itinera Magica 13/12/2016 à 7:52

    Certaines photos sont tellement impressionnantes ! et j’adore aussi celles des paysages (la piste dans la plaine, le ciel nuageux de la dernière…) Ca me ramène au Botswana, où j’étais il y a quelques années, j’en ai aussi des souvenirs très forts. Magnifique article !

    • Répondre Les 3 M 14/12/2016 à 8:18

      Merci pour ton commentaire. J’ai trouvé les paysages durs à prendre en photo, car c’est un peu toujours le même type, ces vastes plaines. Il y avait juste un relief pour prendre de la hauteur !

  • Répondre Amélie 19/01/2017 à 1:41

    Voir ces animaux en liberté ! Wow, mon rêve, le rêve d’une vie non ?
    Ça doit faire quelque chose, comme propulsé dans un autre espace temps dont on a plus envie de sortir !
    J’ai très (trèès) envie de découvir l’Afrique cette année, je ne sais pas encore où, le Rwanda, le Sénégal, la Namibie .. il y a tellement de choses à voir dans ce beau continent <3

    • Répondre Les 3 M 19/01/2017 à 7:41

      Oui, c’était d’ailleurs notre voyage de noce. L’Afrique; c’est très varié, immense et plein de climats et paysages différents. Par contre, si tu vas au Rwanda, j’espère que tu programmeras une marche pour aller voir les gorilles. Ce fut l’une de nos plus belles expériences de voyage ❤️ !! On le racontera prochainement sur le blog !!

      • Répondre Amélie 19/01/2017 à 10:25

        En grande fan de Dian Fossey, les gorilles c’est mon rêve (d’où le Rwanda en partie j’avoue 🙂

  • Répondre Marion 03/05/2017 à 6:44

    C’est marrant, parce que je vous suis via Alexandra (Itinera Magica), et à chaque fois je me dit « oh, j’ai envie de lire son article! » mais je ne viens pas par ici, faute de temps… Ce soir, je suis ravie d’avoir pu vivre un peu de mon rêve avec vous ! Ces photos… Sont superbes, vraiment. J’adore celle de la file des gnous, et bien évidemment le petit éléphant et sa maman (la patrouille des éléphaaants ♪). Bref, je suis comblée !
    Je lis en ce moment un grand classique de la littérature : Les Racines du Ciel, de Romain Gary. Et à chaque image d’Afrique que je vois, je suis aux côté de Morel à lutter pour la défense des Géants d’Afrique.
    Encore un grand merci pour ce fabuleux article qui m’a mis des étoiles pleins les yeux !
    PS : question technique, avec quel objectif avez-vous fait ces superbes clichés ? 🙂

    • Répondre Les 3 M 05/05/2017 à 8:37

      Merci d’être venue un long moment sur mon blog ! Je suis ravie que cela puisse te faire « vibrer ». Les images et les sensations ont ce pouvoir magique de revenir lors de lectures, ou à l’écoute de musiques et même avec les odeurs…
      Côté technique, on est certainement les moins équipés de la blogosphère. Lors de ce voyage, on a utilisé un bridge Canon PowerShot SX10 IS, avec son zoom x 20.
      On le trouvait encombrant, alors maintenant on fait joujou avec un compact expert Olympus stylus 1s. On a fait le choix du peu d’encombrement depuis que l’on porte aussi Mini-M 😉

      Marieke

    Laissez un commentaire

    Top