Afrique du Sud

Santa Lucia & Cape Vidal, la côte sauvage // Afrique du Sud

13/07/2016
entete-santa-lucia

Les rivages de Santa Lucia offrent un havre de paix aux hommes comme aux animaux… Mai derrière la sensation de douceur qui plane sur les paysages, la faune sauvage est bien à l’affût…. Le plus grand estuaire d’Afrique est bordé de longues dunes côtières et de bancs de sable qui semblent imperturbables mais qui permettent de côtoyer certains des animaux les plus dangereux pour l’homme : les crocodiles et les hippopotames.


Notre étape à Santa Lucia est une vraie coupure. En effet, contrairement aux journées précédentes, où la route alternait avec les pistes des parcs et où l’on passait nos journées en voiture, cette fois la voiture est au repos, et nous avec !

PICT0697

C’est par un petit chemin de randonnée que nous faisons face à l’océan indien pour la première fois de notre vie. Mais les panneaux et les animaux qui nous entourent sont quelques peu perturbant : il n’est pas question de se baigner ici. Les voisins ne sont pas forcément très hospitaliers ! Au retour, on croise quelques mangoustes qui se baladent. C’est alors qu’on aperçoit un panneau qui avertit qu’il faut être prudent avec les hippopotames qui circulent la nuit. On commence à être légèrement effrayés, car en camping, on a l’impression d’être totalement vulnérable. Et si un mastodonte bousculé notre tente ??? 😮

PICT0783

PICT0782

santa-lucia-estuary1

PICT0784

santa-lucia-estuary2

Mais finalement, la nuit sera douce et tranquille.

Au matin, nous faisons un tour en bateau à la découverte de la vie sauvage de l’estuaire. Nous voyons d’abord de nombreux oiseaux plus beaux les uns que les autres, martins pêcheurs pie, martin pêcheurs géant, aigle pêcheur, tisserin du Cap, hérons. Puis nous nous approchons d’une famille d’hippopotames en train de barboter. Il y a là une vingtaine d’individus, en tout cas pour ceux que l’on aperçoit au dessus de l’eau. Le guide imite leur cri (un grognement indéfinissable) et certains pachydermes se mettent à répondre. C’est émouvant. Plus terrifiant par contre, nous voyons également 3 crocodiles se faisant dorer la pilule au soleil.

PICT0739

PICT0740

PICT0742

PICT0699

PICT0724

L’après midi, nous partons en direction de Cape Vidal, une plage où l’on peut se baigner sans danger animalier ! Sur la route, un incendie entoure notre véhicule, mais plus de peur qu’autre chose, cela semble finalement ordinaire dans ce pays. Seule recommandation donnée par une dame avant d’approcher les flammes : fermez vos fenêtres !! C’est quand même terriblement. On s’éloigne vite !

À la plage, des rapaces et des singes samangos attendent vainement que quelques touristes laissent traîner les miettes de leur repas. La baignade sera de courte durée car l’eau n’est pas si chaude que ça et le courant assez effrayant. Mais on aura enfin fait trempette dans l’océan indien et ses magnifiques plages de sable fin.

santa-lucia-estuary4

PICT0997

santa-lucia-estuary3

PICT0758

En tout cas, on aimerait que la cohabitation entre l’homme et l’animal telle qu’on l’a découverte à Santa Lucia soit un exemple pour l’humanité. Vous ne trouvez pas ?

# Cet article fait partie d’un ensemble de récits consacrés à notre voyage en Afrique du Sud en 2007.

> Carnet de route (itinéraire et budget)
>
Galerie Photos

> Articles dédiés :

You Might Also Like

Sans Commentaires

Laissez un commentaire

Top