Philippines

Virée en moto sur Bohol // Philippines

24/03/2017
entete-bohol

Lors de notre séjour à Panglao pour plonger, plonger et encore plonger, nous avons quand même pris une journée pour découvrir Bohol. Au programme, un sacré tour de l’île, entre paysages célèbres, villages paisibles et plages abandonnées.


Nous quittons notre île de Panglao sur notre moto, comprise dans notre location d’hébergement, en passant le pont qui la relie à Bohol. Nous commençons à traverser de jolis paysages de rizières, où la vie suit sont cours paisiblement. Le temps est mitigé, nous espérons éviter la pluie, qui ne serait pas la bienvenue alors que nous sommes à califourchon sur notre engin 😉.

bohol (19)

.

// Tarsier Sanctuary //

Nous prenons la route vers le Sanctuaire des Tarsiers, ces animaux qui nous feront penser au Gremlins (désolés pour les jeunes qui nous lisent et qui ne sauront pas de quoi nous parlons 😆 ). Le site est assez isolé, et c’est accompagnés d’un guide que nous partons à la recherche des petits primates.

Les tarsiers sont ici en semi-liberté, ils vivent dans un habitat naturel protégé assez vaste, mais cependant cloisonné du reste de la forêt. Le tarsier ne peut pas survivre en captivité (une chance pour lui), car enfermé, il se tape sa tête très fragile contre les cages. Du coup, nous avions peur de ne pas pouvoir les apercevoir. Mais nous sommes étonnés mais heureux d’en voir 6 en à peine 30 minutes.

En fait, ces animaux s’activent la nuit, chassant insectes, serpents ou chauve-souris. Mais la journée, ils dorment du sommeil du juste , les yeux ouverts, le regard dans le vide, à l’abri de la végétation. Les guides n’ont ainsi qu’à les chercher chaque matin, les animaux ne bougeront pas de la journée.

Ces craquantes petites bêtes ne sont pas plus grosses qu’un poing, leurs yeux sont bien plus gros que leur cerveau, et ont des pattes, particulièrement les tarses (d’où leur nom), très allongées. On a qu’une envie, les prendre dans le creux de la main pour leur faire un câlin 😻. Mais non ! cela restera un fantasme, il est hors de question de toucher ces animaux sauvages.

bohol (1)

 

// Les Eglises de Bohol //

C’est assez surprenant, mais aux Philippines, il existe peu de bâtiments vraiment anciens, datant de la colonisation espagnole. Tremblements de terre, ouragans et volcans ont eu quasiment raison de tous les monuments anciens. Sauf sur Bohol. De part sa situation centrale, protégée des ouragans par un chapelet d’îles, Bohol a conservé plusieurs églises historiques. Nous avons pu ainsi découvrir les églises de Dauis, Baclayon et Loboc.

Ces édifices étaient édifiés à partir de blocs de corail qui étaient joints entre eux à l’aide d’un mortier à base de blancs d’oeufs. La belle église de Baclayon et ses portes en bois majestueuses est l’exemple parfait des églises massives coloniales espagnoles. Les Philippins étant très croyants, on y trouve une atmosphère très pieuse presque mystique⛪.

.

Les bâtiments alentours sont aussi bien conservés, et l’on peut admirer les fameux volets en coquille de capiz (huître plate) absolument magnifiques. C’est finalement ce que nous avons préféré. Laisser notre regard se poser sur les maisons usées par les années et les intempéries, mais pleines de détails sculptés dans le bois. Voir les habitants y vivre, sans trop savoir s’ils se rendent compte d la beauté de ces habitations bancales.

On admire également le clocher séparé de l’église de Dauis. Ces bâtisses massives ont été fortifiées afin de résister à la fois aux pirates, aux maraudeurs, mais surtout aux tremblements de terre très fréquents dans ce pays.

> un terrible tremblement de terre  a eu lieu en Octobre 2013, soit 8 mois après notre voyage : les églises de Loboc et Baclayon se sont partiellement écroulées 😢.

bohol (4)

La côte reflète l’activité principal des locaux, à savoir la pêche ou tout ce qui touche à la mer. Les villages de bord de mer sont souvent constitués de maisons sur pilotis, au dessus de la zone intertidale. On reste assez surpris devant cet habitat pour le moins précaire. Le sourire des habitants nous touche d’autant plus au cœur.

bohol (9)

// Rivière Loboc //

On nous avait vendu cette croisière comme un must.  Malheureusement, notre seule possibilité de visite au vu du temps dont nous disposons s’avère être un bateau restaurant, avec chanteur à bord. Imaginez un énorme buffet, sur lequel de nombreux touristes chinois et coréens se jettent en chantant à tue tête les reprises du DJ. On avait oublié l’engouement des asiatiques pour le karaoke 😩.  Tout ce qu’on aime. Il sera pour nous impossible de s’immerger quelque peu dans l’ambiance naturelle du site, car entre notre bateau bruyant et la dizaine d’autres qui parcourent la rivière, on a du mal à profiter du paysage, pourtant plutôt pas mal….

bohol (20)
Ici, nous vous conseillons de prendre plus de temps, de rester une nuit à proximité de la rivière pour la parcourir en kayak à l’aube ou à la tombée de la nuit et pourquoi pas loger à Nuts Hut, l’un des hébergements placés sur la rivière, au milieu de la jungle.

 

// Chocolate Hills //

La route monte au milieu d’un paysage remarquable de collines aux formes très particulières. On se se faufile à travers ces formations rocheuses recouvertes de végétation. Puis nous atteignons le point de vue. Nous adorons cette vue imprenable sur ces monticules de roches coralliennes, un paysage assez unique en son genre. Bon, la couleur chocolat est légère, en cette saison, la végétation est plutôt verdoyante. Mais quel paysage incroyable et unique.

bohol (11)

La légende de ces formations rocheuses nous a beaucoup plu :

Il fut un temps, les géants vivaient parmi les mortels. Un d’entre eux, le géant Agoro tomba amoureux d’Aluya, une jolie fille du village. La rumeur parvint à Agoro, qu’Aluya allait bientôt épouser un homme choisi par ses parents. La veille de son mariage, Agoro kidnappa Aluya. Cette dernière a criée, pleurée et s’est débattu sans succès. Agoro tenta de la nourrir dans sa grotte mais la jeune fille prise de chagrin se laissa mourir. Agoro enterra son corps et pleura la perte de son amour pendant plusieurs siècles. Ses larmes tombèrent sur le sol et en durcissant donnèrent naissance à ce qu’aujourd’hui on appelle les Chocolate Hills, témoin d’un amour non partagé. 💕Il se dit qu’il pleura 1776 larmes. 💕

 

Nous revenons tout en longeant la côte avant que le soir ne se couche. Le temps reste mitigé, mais quelques rayons finissent par laisser filtrer une légère lumière mordorée. Nous aurons finalement échappés à la pluie !

bohol (8)

.

Il faut être franc, nous savons qu’en une journée, il nous était impossible d’apprécier Bohol à sa juste valeur. Nous sentons qu’ici, il faut prendre son temps pour se laisser happer par l’authenticité de l’île. Nous aurions aimé découvrir la face cachée, en particulier la côte Nord, que le sourire des habitants nous a juste permis d’entrevoir. 

.


Infos Pratiques


bohol (5)

Hébergement à Panglao : Hope Homes (750 Php, moto incluse):

Nous étions hébergés sur l’île de Panglao et non sur Bohol, puisque le but de notre venue aux Visayas était la plongée. Chambre sobre mais très propre, ambiance et convivialité sont au rendez-vous autour du bar et du billard ! L’avantage de notre hébergement était le prêt de motos et casques gratuitement. Par contre, du coup, l’état des engins laissait un peu à désirer ! Notre motorbike était vraiment dans un état pitoyable, avec de drôles de bruits et des démarrages parfois difficiles. Et encore, nous avions choisi le meilleur des modèles !! Bon, il a quand même tenu sur les 5 jours d’utilisation !

Pour louer une moto, privilégiez peut-être un « vrai » loueur, il vous en coûtera environ 500 Php par jour.

tarsier

.

Tarsier Sanctuary de Corella: 60 Php : Outre la vision incroyable de ces animaux miniature, en visitant ce sanctuaire créé pour sauver et préserver l’espèce, vous participez à l’économie éco-touristique de la région. Ou comment joindre l’utile et l’agréable. Et vous aidez ainsi l’Association à but non-lucratif qui aide les tarsiers mais aussi d’autres espèces en danger. Ne pas confondre avec le Loboc Tarsier Conservation Aera (à boycotter) qui n’est en rien une organisation associative et qui maintient les animaux dans des habitats qui ne sont pas les leurs ! Malheureusement, sa proximité avec les Chocolate Hills lui offre sa clientèle…

Point de vue Chocolate Hills : 50 Php
Une seule route permet de monter en haut d’une des collines, aucune autre ne semble accessible. Bref, pour observer le panorama, pas d’autre choix que de monter sur ce point de vue aménagé. Mais ça vaut le coup. Et pour les courageux, rendez-vous au sommet pour un lever de soleil majestueux!

Loboc river : 350 Php avec le repas
Bon, ben ça, on ne vous le conseille pas du tout. Etre attablé avec 30 autres touristes, la plupart Philippins ou asiatiques, bref, pas discrets du tout !! Il existe par contre une sortie de nuit en kayak pour aller voir le ballet des lucioles, ça a l’air fantastique. Vraiment, il faut qu’on y retourne !!

loboc

 

 

 

#Cet article fait partie d’un ensemble de récits consacrés à notre voyage aux Philippines en Janvier 2013

> Carnet de voyage : itinéraire et budget ( à venir)
> Galerie photo ( à venir)
Carnet de croquis

> voir les articles dédiés :

You Might Also Like

10 Commentaires

  • Répondre Itinera magica 25/03/2017 à 8:09

    J’ai adoré cet article. La découverte des fascinants tarsiers, les collines mystiques, les églises (quelle tristesse de les savoir endommagées par les séismes …), cette rivière verte… Tu m’as vraiment donné tres envie de découvrir les philippines.

    • Répondre Les 3 M 26/03/2017 à 8:41

      Oui, les Philippines valent de toute façon qu’on s’y arrêtent, nous sommes maintenant des fans de ce pays !! Pour les églises, j’ai appris cette information quand je rédigeais cet article, du coup j’ai fureté sur le net à la recherche des infos sur ce séisme dont personne n’avait entendu parlé en France. Un séisme très puissant qui a malheureusement fait bcp de dégâts….

  • Répondre Itinera Magica 29/03/2017 à 1:18

    C’est fou, je n’en ai pas entendu parler effectivement, et pourtant je lis beaucoup la presse ! 🙁

    • Répondre Les 3 M 29/03/2017 à 3:46

      C’était au même moment que celui au Népal, avec la même intensité. On a entendu parler que de ce dernier !

  • Répondre trotteurs addict 28/04/2017 à 12:55

    Tes photos sont superbes et invitent au dépaysement ! On a vraiment envie d’aller explorer les Philippines et surtout ce coin là. On devra attendre un peu car avec un bébé de 6 mois c’est pas encore l’idéal j’imagine …:)

    • Répondre Les 3 M 28/04/2017 à 1:23

      Merci beaucoup d’avoir aimé et commenté, cet article nous touche particulièrement car on sait qu’une partie de ces sites (églises) est en ruine aujourd’hui… Et pour le bébé, oui, il vaut mieux attendre, ne serait-ce que pour le long vol que cela implique !!

  • Répondre Marion 03/05/2017 à 6:55

    Je me souviens du jour où j’ai commencé à rêver des Philippines… Il y a trois ans, lorsqu’on nous a parlé des Tarsiers en cours de génétique. Je me suis promis que j’irai découvrir ces fabuleuses créatures ! Tout ce qui m’attire aux Philippines est présent dans cet article : les tarsiers du coup, mais aussi les « chocolate hills ». Je suis aussi une fan des églises et autres lieux religieux (je crois que c’est du à mes trois été de guide dans une église …), alors je suis heureuse de découvrir celles-ci (qui ne sont plus du coup 🙁 🙁 ) à travers tes photos.
    Mention spéciale photo préférée pour la jeune fille au parapluie! (photo argentique ?)

    • Répondre Les 3 M 05/05/2017 à 9:22

      Les tarsiers, on en rêvait aussi. Mais c’est si incroyablement petit qu’on ne s’en remet pas. Je me demande encore comment cet animal peut exister.
      Je crois qu’on s’entendrait bien, car je suis aussi guide sur ma commune, depuis près de 15 ans maintenant !
      Et tu vois, encore une fois, tu aimes ma photo préférée. La côté « argentique » de la photo a en fait du à l’application d’un filtre. Comme je le mentionnais sur un précédent commentaire, je suis peu équipée, mais je prends le temps de retravailler chacune des images pour lui donner l’atmosphère que l’on a ressentie sur place.
      Marieke

  • Répondre Amandine 19/07/2017 à 1:51

    Les philippines me vendent du rêve et vos articles me donnent aussi envie de découvrir cette nature verdoyante ! J’espère qu’un jour on aura la chance de s’inspirer de votre voyage !

    • Répondre Les 3 M 19/07/2017 à 3:30

      Merci Amandine !! Les Philippines ont été pour nous un véritable enchantement, on espère que tu pourras en sentir le souffle également !

    Laissez un commentaire

    Top