Philippines

De Sagada à Banaue, la route des montagnes // Philippines

15/04/2017
entete-luzon-nordjpg

Dans la partie Nord de l’île principale de Luzon, se trouvent cachées des merveilles perchées à plus de 100m. Entre ambiance alpine à Sagada et agriculture millénaire à Banaue, les expériences et paysages sont plus éblouissants les uns que les autres.


Il nous aura fallu 2 jours de route pour atteindre peu à peu les superbes paysages de montagnes du Nord Luzon. La route est un peu difficile, avec beaucoup de travaux, mais nous sommes aux paradis. Les paysages sont de plus en plus escarpés, et les sourires des Philippins nous font tomber sous le charme.

Sur les routes du Nord

.

SAGADA // À 900m SOUS LA MONTAGNE

Arrivés en soirée, sous la pluie, sur une route boueuse et chaotique qui nous a fait croire que nous allions rebrousser chemin, nous avons découvert notre fort sympathique hôtel aux inspirations de chalet alpin. Cette nuit reposante ne sera pas de trop pour la journée qui nous attend !

Nous nous levons, cette fois sous le soleil, pour nous rendre à l’Office de Tourisme de Sagada, afin de trouver un guide pour partir à l’aventure : nous souhaitons réaliser l’un des parcours souterrains proposés à Sagada. Le responsable nous explique les différents parcours, et Monsieur-M s’enthousiasme immédiatement devant le « Cave Connection », le parcours spéléologique le plus long (environ 3h). Une petite appréhension envahit Madame-M, qui se tait pourtant…(ahh l’amour <3….)

Lever de soleil sur Sagada

Brent, notre guide, nous emmène alors, sans oublier de faire remplir sa lampe à gaz avant le départ ! Il est en tongs, sans équipement particulier… T’es sûr là ? 😯

Nous quittons le sentier pour entrer dans la première grotte, d’où commence le parcours, la grotte de Lumiang.
À l’entrée, plusieurs centaines de cercueils en bois sont empilés (heu, seraient-ce d’autres inconscients ayant péri lors du parcours ??). Mais non, les petits sarcophages renferment les anciens du village en position fœtale. Une tradition que nous découvrirons également après le parcours si nous en sortons vivant !!

Sagada Caves

Puis nous descendons dans l’obscurité. Les craintes de Madame-M s’accentuent proportionnellement à l’excitation de Monsieur-M 😥 . Le parcours est assez sportif, disons le, et n’est pas du tout aménagé.

Un équipement de sécurité ? Mais pour quoi faire ? 

Seule la lampe de Brent nous éclaire. Heureusement, celui-ci, très à son aise en tongs, nous conseille et nous sécurise à chaque pas (il fait office de baudrier humain, corde, échelle à lui tout seul), qu’il faille traverser un surplomb vertical à 5 mètre de hauteur, passer dans des failles où nous pouvons à peine nous faufiler, ou grimper sur un rocher deux fois plus grand que nous.  Après de nombreuses escalades, glissades, contorsions, descentes sur les fesses et même passages à la courte échelle, nous atteignons le milieu du parcours où les roches deviennent de plus en plus belles (enfin, ce que l’on en voit! 😮 ) .

Nous sommes accompagnés par le cri des chauves-souris logées au-dessus de nos têtes. Nous atteignons le bas de la grotte (700m de dénivelé) et marchons les pieds dans l’eau de la rivière souterraine. Bien que très fraîche, il est hors de question de ne pas se baigner dans les bassins naturels. On n’a pas fait tout ce parcours pour hésiter maintenant !! Nous avons l’impression d’être seuls au monde, entourés par l’obscurité et par un silence assourdissant.

philippines-2013-2-045

Nous  continuons et commençons à entendre d’autres voix. Nous atteignons alors  la fin de notre parcours, qui est aussi l’arrivée du parcours facile. Nos yeux se posent sur de magnifiques formations rocheuses où l’eau est d’une clarté impressionnante. Nous regrettons un peu notre solitude, nous aurions aimé profiter de ces paysages souterrains seuls à nouveau. La remontée est rapide, et nous fait déboucher à la grotte de Sumaging. Madame-M , qui a été plusieurs fois persuadée que cette grotte serait son tombeau, est tout de même soulagée de revoir le ciel au dessus de sa tête !!

Incroyable, cette aventure unique nous a totalement ravis, sensations fortes à la clé ! Nous sommes fiers de l’avoir réalisée. C’est fou, on s’est sentis comme des mauviettes tout le long du parcours, mais comme des durs-à-cuire juste après 😆 !!

L’après-midi, bien que fatigués, nous allons faire un petit tour pour découvrir l’autre particularité de Sagada, ses cercueils, toujours en bois, suspendus sur une falaise dans la Vallée de l’Echo, qui, après vérification, porte bien son nom !

Hanging cuffins

Plusieurs explications sont données à ce rite funéraire.
Les morts sont plus près du paradis,
Les morts veulent s’effacer dans le souffle du vent,
Eviter aux cadavres d’être la proie des animaux sauvages.
On se saura pas vraiment au final…

La soirée se passe au coin du feu de camp, très agréable, allumé dans le jardin de notre logement. Cela permet de se tenir bien chaud, car nous sommes quand même à 2000 mètres d’altitude ! Nous discutons tranquillement avec deux suisses bien sympathiques, Arnie et Myriam, ainsi qu’un vieux philippin un peu éméché mais très amusant. Ou comment finir en douceur, dans ce décor quasi alpin, une journée plus qu’éreintante pour le corps et l’esprit.


// Infos pratiques – Sagada //

Parcours dans les grottes
> 2 parcours possibles : 

Sumaguing Cave : 30 min environ sous terre
Connexion Cave (de Lumiang à Sumaguing) : 3h environ sous terregrotte-sagada
> Claustrophobes s’abstenir 😆
> Réservations à l’Office de Tourisme

Hébergement :
Sagada Homestay (600 php en 2013) Coup de Coeur de notre voyage
Hôtel idéalement situé, vue sur le lever de soleil. Intérieur tout en bois, faisant penser à un grand chalet. Feu de camps pour les soirées fraîches, idéal pour discuter avec les autres touristes. Très bon accueil.


.

EN ROUTE POUR BANAUE

On le savait, c’était la portion de route la plus risquée pour notre voiture de location. Nous entamons cette portion avec appréhension. Mais finalement, à part quelques zones de travaux, et quelques éboulements, le parcours s’avère faisable. On aurait peut-être pas vécu la même chose si la pluie avait été de la partie ! On va mettre quasiment 4h pour faire les 60 km de cette route qui nous fait penser au « routes de l’impossible » !Heureusement, les paysages de champs et rizières sont tellement beaux qu’on peut penser à autre chose, comme faire des photos, par exemple !

De Sagada à Banaue

De Sagada à Banaue

 

.

BANAUE // LE PARADIS DES ENFANTS

Nous découvrons d’un coup le panorama sur les rizières classées de Banaue. Les montagnes, toujours escarpées, sont entretenues depuis des millénaire, et le travail de l’homme offre ici un paysage unique !

De Sagada à Banaue

Nous nous garons en plein milieu de la ville, au centre même de la gare de jeepney. Tous les philippins nous regardent étonnés mais toujours aussi souriants. Il faut dire quand même que nous n’avons croisé aucun touriste en voiture de location. Ici tout le monde emprunte les transports en commun ou les vans privés avec chauffeur.

Banaue est une ville étalée le long d’une rivière, un pont reliant les 2 versants. Face à notre Hôtel construit sur la pente, nous admirons les belles rizières en terrasses. Nous décidons de nous promener en ville, du côté moins animé. C’est d’ailleurs la sortie des classes et nous croisons nombre d’enfants de tous âges. Tous nous hèlent en criant « Hello », « Hi » ou « What’s your name », tout en riant. Certains même veulent être pris en photos, posant avec fierté pour l’objectif. Il règne vraiment ici une joie de vivre !

Nous apprendrons au cours de notre voyage aux Philippines que les enfants sont incroyablement souriants et avenants,
mais à Banaue, la rencontre sera hallucinante.

Les enfants nous suivent partout, font des mimiques, demandent à être pris en photo et finissent par faire la pose. pas très naturel, mais ils sont tellement contents de se voir dans l’appareil, le rires raisonnent à leurs oreilles qu’il est impossible de ne pas jouer le jeu.



Le soir, nous dégustons nos premières brochettes de poulet, tellement bonnes et bon marché qu’elles deviendront rapidement une habitude alimentaire sur la suite de notre voyage. Enfin… nous nous contenterons des brochettes de viande », pas les têtes, les intestins ou les pattes de poulet…

Nous sortons dans un piano bar pour passer la soirée. Mais celle-ci sera vite raccourcie. Entre les fumées de cigarette devant nos narines (on n’est plus trop habitués en France) et un Philippin passablement éméché qui nous raconte sa nuit précédente (1ère version, 2ème version, 3ème… etc), on déguerpi rapidement pour nous réfugier sur la terrasse de notre chambre. Nous passerons une bonne nuit, bercés par le seul bruit de la rivière…


// Infos pratiques – Banaue //

Hébergement :
People’s Lodge (900 php en 2013)
Hôtel basique en surpomb de la rivière. Très sympas, il garderont nos bagages lors de notre excursion à Batad.


enfants-banaue

Plonger dans les montagnes de Luzon
c’est partir à la rencontre de ses habitants au large sourire

 

#Cet article fait partie d’un ensemble de récits consacrés à notre voyage aux Philippines en Janvier 2013

> Carnet de voyage : itinéraire et budget ( à venir)
> Galerie photo ( à venir)
> Carnet de croquis

> voir les articles dédiés :


.

You Might Also Like

4 Commentaires

  • Répondre Itinera magica 16/05/2017 à 2:26

    Ah, les rizières de Banaue… c’est absolument sublime. Ces visions vertigineuses sont juste époustouflantes. J’adore !
    La spéléologie… je pense que je n’aurais pas pu, j’aurais trop angoissé. Les cercueils me font frissonner aussi. Impressionnant, Mais je reste sur Banaue 😉

    • Répondre Les 3 M 18/05/2017 à 5:57

      Je te connais, et tenter une expérience nouvelle même folle ne te déplaît pas 😉. Mais c’est vrai qu’avec le recul, cette spéléologie à Sagada est quand même un sacré morceau

  • Répondre Itinera Magica 12/07/2017 à 11:01

    J’attends la suite :p

    • Répondre Les 3 M 17/07/2017 à 6:53

      Bisous 😉

    Laissez un commentaire

    Top