Maroc-tafraout

Pour notre semaine au Maroc, nous avons décidé de parcourir un itinéraire un peu moins connu que la célèbre boucle Marrakech, Ouarzazate, Essaouira. 
Comme une envie de s’enfoncer dans la culture et la vie locale. 

C’est donc à Agadir que nous allons atterrir,  d’où nous louons une voiture pour un road trip dans le sud du Maroc :
 Une incursion dans les montagnes de l’Anti-Atlas, Tizourgane, Tafraout, Aït Mansour, pour finir par le littoral Atlantique de Sidi Ifni à Agadir. 

 

Et s’il fallait choisir le meilleur moment de cette semaine au Maroc, c’est bien les souvenirs autour de Tafraout qui restent les plus ancrés ! Et quels souvenirs… Les montagnes de l’Anti Atlas, les villages fleuris, les palmeraies, les citadelles nous ont décidément éblouis ! Suivez nous sur ces 4 premiers jours au Maroc !!

dessin-berbere
itineraire_maroc_sud

Premiers pas sur les routes du sud Maroc

L’immersion commence dès le départ, alors que nous quittons l’aéroport d’Agadir dans notre voiture de location. Il est à peine 10h, nous nous lançons sur l’asphalte, au milieu d’un décor terne et poussiéreux. Nous savons que le grandiose arrivera plus tard.

1h plus tard, nos estomacs crient déjà famine. Il faut dire que nous nous somme levés ce matin à 4h30, pour notre envol très trop matinal 😴. Nous faisons donc une halte improvisée sur la route, dans un petit village, où le seul petit snack ouvert ne paye pas de mine. Mais comme ce sera le cas à chaque fois, nous serons superbement accueillis. Les marocains interrompent leur dégustation de thé à la menthe, étonnés de nous voir. C’est que vraiment aucun touriste ne doit s’arrêter là ! Le village n’a rien de photogénique, les paysages sont mornes. Mais il y a déjà un goût de dépaysement et c’est justement ce qui nous plaît.

maroc-ait-baha-tafraout

Après ce tajine aux effluves incroyables, nous reprenons la route qui commence à serpenter dangereusement, s’élevant peu à peu sur les montagnes. Bientôt, nous voyons des panneaux “Agadir”. Non pas la ville, mais les agadirs locaux, à savoir les greniers collectifs. En effet, dans cette région, il reste de nombreux vestiges de greniers fortifiés, apparement plus de 500, bâtis autour du 12° et 14°siècle, et certains sont en si bon état qu’on peut les découvrir.

Nous faisons 2 arrêts, d’abord à l’Agadir Ikounka puis à l’Agadir Imchguiguiln. Le premier est plutôt dans son jus, peu restauré, mais on comprend justement très bien l’implantation du grenier, avec autour de lui son village, le tout en pisé, cette terre compactée qui donne tout son charme à l’architecture berbère.  Rural et épuré, le village en pisé se fond dans son environnement naturel. 

maroc-agadir-Imchguiguiln
maroc-agadir-Imchguiguiln

Les différents gardiens actuels, qui font aussi office de guides, nous racontent l’histoire de ces différents lieux, qui avaient tous la même fonction : mettre à l’abri les “trésors” de chaque famille, en particulier leur récolte, mais aussi leurs bijoux, ou des documents. Chacun disposait donc d’une “chambre”, que seuls les gardiens des lieux pouvaient ouvrir et accessibles par des échelles. Ces gardiens étaient aussi responsables de la surveillance, de la protection des lieux, contre les voleurs, mais aussi contre les souris et autres nuisibles qui pouvaient s’attaquer aux récoltes.

Ce principe ne vous fait pas penser à quelque chose ? Une banque et ses coffres 💰 ! Oui, les agadirs étaient en fait les banques du passé et avaient donc beaucoup d’importance !

maroc-agadir-Imchguiguiln

Après ces visites, nous repartons direction Tafraoute. La route devient de plus en plus vertigineuse. Les paysages sont splendides, mais le compteur ne défile pas. Après plus d’une heure de route depuis le dernier grenier fortifié, force est de constater que nous n’avons plus envie de rouler jusqu’à Tafraoute tout de suite.

Nous tombons alors sur ce lieu magique, la Kasbah Tizourgane 🤩 . La Kasbah est en fait un ancien fort, entouré de son mur de protection, protégeant des habitations et un grenier. La citadelle date du 13° siècle. Outre la beauté du site qui se découvre soudain au milieu de ce plateau, on réalise qu’il s’agit aussi d’une chambre d’hôte ! Il est 16 heures, nous commençons sérieusement à fatiguer de cette longue journée, et nous décidons donc de nous installer ici pour la nuit. Il va falloir un peu casser la tirelire, mais nous somme ravis de dormir dans un site d’une telle beauté, et d’ainsi participer à son entretien. 

maroc-kasbah-tizourgane
maroc-kasbah-tizourgane

Nous passerons une fin de journée plutôt oisive, à profiter de la vue depuis la terrasse de la Kasbah ou à l’admirer depuis les saillies de la colline lui faisant face, avant de profiter du succulent repas proposé sur place. 

Notre hébergement à Tizourgane: Kasbah Tizourgane

Un accueil royal dans ce majestueux site de Tizourgane. Dès que je l »en rêvais, on l’a fait ! À partir de 60€ (600 dirhams) la nuit avec le petit déjeuner. Nous avons également adoré la nourriture, le pain fait maison, la soupe de pois chiche, et le tajine marocain. 
dessin-berbere

À l’assaut des montagnes de l’Anti Atlas 

Après une nuit parfaite à l’air pur des montagnes, nous reprenons la route, direction Tafraoute. Mais nous avons du temps, toute la journée pourquoi pas, et nous choisissons ne pas prendre la route la plus directe, mais de prendre des chemins de traverse. Nous quittons donc la route 105 pour nous enfoncer dans la montagne à Ida Ougnidif, direction Tanalt.

Cette portion de route est un vrai coup de coeur. On enchaîne une cinquantaine de lacets pour monter puis redescendre de cols en villages, cœurs sensibles s’abstenir😨. La route serpente au pied du plus haut sommet de la région, le Jbel LKest qui nous domine de ses 2339m. Dans les creux, les canyons, la roche scintille sous le soleil d’hiver.

Les routes de l’Anti Atlas 😍

Le paysage est 100% minéral , mais des oasis de végétation abritent de nombreux douars, ces villages aux couleurs jaune ocre, rendant le décor très poétique. On imagine avec émotion l’âpreté qu’il y a à vivre ici. Dompter un territoire si minéral, travailler cette terre érodée, doit demander beaucoup de labeur.

Ici l’arganier est roiCette plante endémique du Sud Maroc est le poumon de l’économie de la région 🌿. Son bois dur sert à la construction et au chauffage, ses branches piquantes sont autant de barrières protectrices, et ses noix sont récoltées pour en tirer l’huile d’argan, célèbre de part le monde pour ses vertus alimentaires et cosmétiques.

maroc-tanalt-tafraout
maroc-tanalt-tafraout

Dans les cultures d’amandiers et d’arganiers

Alors que la descente s’opère doucement, nous faisons une pause récupératrice à Tanalt, où nous dégusterons une merveilleuse omelette aux tomates, petits pois, coriandre et épices 🥘. Un vrai régal. Toutes fenêtres ouvertes, notre playlist en fond sonore , nous dévalons les derniers kilomètres qui nous amènent à Tafraout.

Nous posons enfin la voiture, marchant au hasard dans le dédales des rues. On finit par « tomber » sur Saïd. Ou plutôt c’est lui qui nous accoste ! Il nous aidera pour trouver notre hébergement. Et il nous donnera la merveilleuse idée de louer des vélos, ce que nous ferons dès le lendemain !

dessin-berbere

Faire du vélo à Tafraout

Voilà bien une activité que nous n’avions même pas envisagée. C’est Saïd qui nous a abordé dès notre arrivée et qui nous fait savoir qu’il loue des vélos. Faire du vélo à Tafraout, dans les montagnes, avec un petit de 5 ans ? Voyons…. 🤔

Saïd nous montre alors une carte, nous expliquant qu’il existe de très nombreux itinéraires faciles. Par exemple, Il est possible de réaliser une très jolie boucle à vélo de 20 km (itinéraire détaillé) en partant en direction de Agrd Oudad, puis la piste vers les roches peintes et petite montée pour basculer vers Dou Talzoughte et rentrer à Tafraoute par la route d’Aday. Mais elle alterne routes et pistes, quelques montées, ce qui n’était pas envisageable avec notre Mini-M de 5 ans.

Nous emprunterons donc 2 routes des vallées de Tafraout, la route puis piste en direction de la Kasbah Tazka sur environ 6km aller retour, puis la route en direction du village d’Aday, sur environ 13 km aller retour.

velo-tafraoute-maroc
velo-tafraoute-maroc

Sur les petites routes, direction Tazka et son impressionnant rocher protecteur

En empruntant ces petites routes autour de Tafraout, on découvre toutes les merveilles qui font la réputation de cette vallée. La géologie ici a laissé des merveilles de granit rose, des blocs aux formes les plus étonnantes, cheminées, dents, champignons… et aussi la fameux chapeau de Napoléon, devenu l’emblème de Agrd Oudad. 

Les petits villages sont souvent blottis contre ces rochers, donnant ainsi une allure extraordinaire à chacun des panoramas que l’on discerne. On prend des claques visuelles à chaque coup de pédale. Nous ferons de nombreux arrêts, pour grimper, escalader, explorer les rochers et jouer aux aventuriers de l’extrême ! Il faut vraiment prendre un peu de hauteur sur ces reliefs délirants. et trouver le lieu parfait pour un pique nique…. 😋

C’est déjà la fin d’après midi. Et nous décidons alors de rester non pas 1 nuit de plus mais 2 de plus à Tafraout. Cet univers minéral, ce décor nous interpelle et nous donne envie de le découvrir plus longtemps. Ajoutons également à cela que Mini-M semble ne finalement pas trop apprécier le principe du “roadtrip”, ce qu’il nous le fait sentir par quelques moments d’énervement. Nous retournons donc à notre chambre d’hôte, où Aïcha va nous préparer un délicieux couscous, en compagnie de Mini-M qui décide donc qu’ici, désormais, c’est chez lui !

Location de vélo à Tafraout
La Maison Touareg

Nous avons payé 100 dirhams le vélo. Saïd propose des VTT adultes et enfants à partir de 7/8 ans. Les vélos sont de bonne qualité, mais testez les dans la rue avant de les prendre, car certains n’ont pas trop de freins, d’autres la selle qui bouge… Donc essayez les jusqu’à trouver le vélo adéquat et en bon état.

Pour les petits enfants, il y a la possibilité de louer un siège bébé ou une remorque. Pour notre part, nous voulions que Mini-M puisse faire du vélo, et Saïd a récupéré le vélo de son fils, un vélo tout déglingué qui n’était pas à louer mais qui a fait l’affaire. C’est aussi ça, le charme du Maroc, on fait donc avec ce qu’il y a, inch allah !

 

dessin-berbere

Dans les Gorges d’Aït Mansour

Le programme de cette dernière journée s’annonce idéal. Découvrir le canyon et la palmeraie d’Aït Mansour. Et nous ne nous attendions pas à une telle diversité de paysages.

La route affronte d’abord les sursauts de la montagne avant de s’enfoncer irrémédiablement entre les flancs des montagnes impressionnantes qui l’entourent. Plus on avance et plus le dédale de pierre semble se refermer sur nous.

maroc-ait-mansour-tafraout

Et, tout à coup, voilà que pointent deux, puis trois palmiers, puis enfin toute une colonne de palmiers, rangés droits le long de l’oued qui fend la montagne. 

Nous garons la voiture à l’entrée des gorges, et partons à pied sur l’asphalte. Il y a très peu de circulation, c’est donc un plaisir de marcher sur cette petite voie bordée de canaux d’irrigation, de maisons et de palmiers à l’ombre salvatrice 🌴. Le décor est tout simplement féérique. Nous marcherons ainsi plus d’1 heure le long des gorges, levant à chaque pas la tête vers la cime des arbres et le haut des falaises rouges qui nous surplombent. 

Nous trouvons un seul petit resto ouvert, avec ses 3 tables mal en point. Heureusement, comme certainement partout au Maroc, quelque soit le moment, vous trouverez toujours un endroit pour vous préparer une succulente omelette berbère. On se jette sur le plat comme des voraces. Des forces pour faire le trajet retour jusqu’à la voiture, sous une chaleur assez torride pour un mois d’hiver !

Nous continuons alors la route le long de la palmeraie que nous venons tout juste de traverser, et poursuivons plus loin, dans les méandres de la gorge. 

maroc-ait-mansour-tafraout

Il nous faudra un moment pour en sortir, découvrant des paysages de plus en plus extraordinaires et de plus en plus rugueux. S’il y avait de la végétation quelques kilomètres en arrière, la route menant à Aït Bou Nouh est des plus désertique. On a l’impression d’avoir changé de planète 🌕 . Quel spectacle !

Mais la bande de macadam nous ramène bien à la R107, d’où nous bifurquons à nouveau vers Tafarout.

maroc-ait-mansour-tafraout

maroc-ait-mansour-tafraout

Pour clôturer cette étape exceptionnelle au Maroc, nous décidons d’aller voir les fameux rochers peints, qui sont quand même une des attractions phares de la vallée. Mais à force de faire des arrêts en route, la nuit tombe et nous escaladons rapidement un énorme chaos rocheux pour prendre de la hauteur et ne pas rater le coucher de soleil. Nous n’aurons donc pas vu les rochers peints, mais le moment était parfait, à admirer les roches prendre des teintes rougeoyantes et l’astre solaire descendre doucement derrière les montagnes.

maroc-tafraout-sunset
maroc-tafraout-sunset
maroc-tafraout-sunset

Notre hébergement à Tafraout:
Chambre d’hôte AZUR

Mhamed et sa femme Aicha sont d’une gentillesse incroyable, on est accueilli ici comme à la maison et nous étions tous très émus après nos 3 nuits ici, à discuter de tout et surtout du Maroc avec Mhamed. Quant à Aïcha, elle sera la meilleure copine de Mini-M qui va l’aider chaque jour à mettre la table, apporter les plats…
Seul point négatif, les chiens qui aboient à chaque nuit, et qui nous ont souvent réveillés. Alors si vous avez un sommeil léger, il est peut-être mieux d’envisager un autre hébergement !
Tout les hébergements de Tafraout  

Infos pratiques et budget // Maroc

Budget: Nous avons dépensé 763€ (hors billets d’avion) pour 1 semaine au Maroc à 3.

La monnaie du Maroc est le Dirham et 10 dirhams = environ 1€  ▶ Hébergements : 320€ pour 7 nuits. En février 2020, nous avons payé environ 50€/nuit pour 3 personnes, sauf à Tizourgane (85€). Nous avons toujours pris des logements avec petits déjeuners inclus, salle de bain privative et Wifi. Donc on peut dire que c’est raisonnable. Nous avions repéré quelques hébergements à l’avance (les hébergements de cette région ici) mais n’avions rien réservé pour plus de liberté. ▶ Location de voiture: 187€ pour 7 jours, avec siège réhausseur inclu. Nous avons loué via Europcar une voiture assez confortable pour notre petite famille: Dacia Sandero Stepway. L’agence Europcar est située dans le hall de l’aéroport d’Agadir, la voiture sur le parking juste en sortant. Nous avons fait  le tour de la voiture avec l’agent, pour bien noter toutes les rayures. C’est important, car bas côtés caillouteux peuvent abîmer rapidement la carrosserie, et il serait dommage de payer pour les rayures des autres. L’essence est bon marché, envrion 1€ le litre. Nous avons fait 986km en  7 jours et 1 plein et 1/2 d’essence. Quant à la conduite, on vous en parle un peu plus bas !
maroc-tanalt-tafraout

▶ Avion: 409€ pour 3 personnes + 1 bagage en soute 
Nous avons fait un vol Nice/Agadir (2h50 de vol) avec EasyJet.

▶ Nourriture et boissons : C’est vraiment la partie la plus économique de notre voyage. Nous avons payé entre 40 et 200 dirhams nos repas, pour 3, soit entre 4€ et et 20€ par repas pour 3. Nous mangions souvent dans de petits restaurants, au bord de la route. Nous n’avons pas mangé dans de vrais restaurants touristiques, à part à la Kasbah Tizourgane. Nous avons également cuisiné à notre appartement de Mirleft, et avons acheté des œufs, des soles, des légumes… Les tarifs sont dérisoires. Par exemple, nous avons payé 40 dirhams (4€) les 4 soles nettoyées.
N’oubliez pas aussi que vous devrez acheter de l’eau en bouteille (plastique malheureusement), il est vivement recommandé à nos estomacs européens d’éviter l’eau du robinet !
Quant à Mathieu, il a été un peu frustré dans ses habitudes de vacances, où chaque fin de journée se termine par une petite bière bien fraîche. Mais au Maroc, l’alcool étant interdit, impossible d’en trouver ! On a finit par en dégoter dans un hôtel touristique, et on a acheté un pack pour notre semaine. 

petit-dejeuner-marocain-aquarelle-sketchbook

Le Maroc avec un enfant 

Emmener son enfant au Maroc, c’est lui faire connaître une nouvelle culture, des choses qui peuvent être surprenantes. C’est pourquoi, à notre avis, il vaut mieux attendre l’âge de 4-5 ans pour que l’expérience soit riche !

L’hospitalité des marocains n’est plus à démontrer, ils sont très amicaux voire très tactiles avec les enfants. L’arabe et le berbère sont les langues locales, mais le français est couramment parlé.  Tout le monde  sourit, parle aux enfants et personne n’est gêné par leur présence parfois bruyante et maladroite ! À chaque fois qu’on “grondait” Mini-M, quand il courait dans les magasins, faisait tomber la nourriture, les marocains nous disait “c’est pas grave, c’est normal, c’est un enfant….” . Super pour te déculpabiliser (moins bien par contre pour asseoir son autorité auprès de l’enfant qui entend ça 😁!!)
Du coup, on a un peu été frustrés de rester si peu de temps au Maroc, car nous n’avons pas eu le temps de beaucoup nous poser et nous laisser le plaisir, ainsi qu’à Mini-M, de faire des rencontres enrichissantes.

La nourriture variée et goûteuse a été bien apprécié par Mini-M, bien que très différente de chez nous.
Cela a été facile particulièrement pour les omelettes et le couscous. Il a eu un peu plus de mal avec les tajines par contre. Mais pas nous !!
On a évité les légumes crus, sauf quand nous avons pu les préparer nous mêmes, en lavant bien les légumes à l’eau minérale en bouteille.
Quand aux pâtisseries sucrées et mielleuses, ça devrait convenir à tous les enfants ! 
Prévoyez tout de même dans votre pharmacie un anti-diarrhéique, dans le cas ou le changement de régime alimentaire ne convient pas à votre enfant. 

maroc-tafraout-enfant
maroc-tafraout-enfant

Les balades dans les souks et leur millions de senteurs et de couleurs : La profusion de couleurs, d’odeurs est un régal pour les enfants, comme s’ils entraient dans la caverne d’Ali-Baba. On avait prévu une petite tirelire à la maison, qu’il savait être son “argent de poche” pour acheter un petit souvenir dans un souk. Il voulait d’abord acheter un doudou Dromadaire, puis finalement il a préféré une lampe de poche. Pas vraiment un ce qu’on aurait choisi, mais il était libre de choisir…

Observer la pureté du ciel étoilé : À Tafraout, la clarté de la ciel, sans pollution lumineuse nous a donné l’occasion de belles soirées à observer les étoiles, à chercher la plus lumineuse, à évoquer les formes et à préparer la nuit !

Pour les longues distances en voiture : Les paysages sont très beaux, mais parfois, comme on ne roule pas vite au Maroc,la route peut être un peu longue pour les enfants. Dans ce cas, par exemple pour relier Tafraoute à l’océan, ou pour le retour de Mirleft à Agadir, on utilise 2 “armes”:
– la playlist spéciale chansons, comptines et histoires
–  la tablette (dessins animés, ou petits jeux). Pas de lecture en voiture pour nous, sinon c’est mal au cœur assuré.

Mais il faut avouer que les meilleurs moments pour des enfants sont souvent au bord de mer, et c’est là que Mini-M s’est le plus régalé, à l’inverse de nous.

tafraout-maroc-enfant

Meilleure période pour visiter la région de Tafraout

Février est à notre avis le mois idéal, car il s’agit de la période de floraison des amandiers 🌸, ce qui rend les paysages encore plus spectaculaires.

Nous avions besoin d’un pull le soir et le matin, le temps que le soleil arrive. Attention cependant à vérifier la date de la Fête des Amandiers de Tafraoute, et dans ce cas de réserver votre hébergement bien en avance ! car l’événement est très prisé. 
Sinon, privilégiez, le printemps et l’automne, pas trop chaud, pas froid non plus, sauf en soirée, où un bon pull fera l’affaire.

maroc-ait-baha-tafraout

Conduire au Maroc

On vous fait un paragraphe sur ce sujet car c’est vraiment LE point noir de notre voyage au Maroc. Tant que vous êtes seul sur la route, tout va bien. Les revêtements sont d’ailleurs plutôt de qualité. Mais dès que la circulation est plus dense, c’est assez chaotique. Pour Mathieu qui est vite stressé en voiture, il a été très souvent nerveux, et cela peut rapidement rendre l’atmosphère très tendue dans la voiture. 
Les situations stressantes qu’on a vécu: 

  • en ville, les piétons qui traversent partout, les vélos qui zigzaguent, les voitures qui déboulent n’importe comme. Il n’y a pas de règle, seules la prudence et l’attention de chaque instant sont indispensables.
  • Sur les petites routes, il y a rarement assez de place pour se croiser, il faut donc que ‘l’une des voitures roulent à moitié dans les cailloux, sur le bas côté de la route. et autant dire qu’en n’étant pas habitué, c’est toujours nous qui finissions sur les graviers, à dégager en catastrophe 😵.

Heureusement, la plupart du temps, nous étions sur les petites routes secondaires, avec peu de circulation, et peu de touristes en cette période. Donc on a pu souvent profiter de tout l’asphalte rien que pour nous ! 

route-au-maroc

On espère que cet article vous a donné envie
de découvrir les montagnes méconnues du sud marocain,
et de faire étape dans la fantastique vallée de Tafraout !

Et bientôt notre étape 2 du voyage, au bord de l’Océan Atlantique…

11 Comments

  1. Inesonline dit :

    J’ai adoré te suivre sur Insta dans votre périple marocain et j’ai pris une nouvelle claque visuelle à la vue de tes photos et à la lecture de ton article…Tu donnes clairement envie de découvrir ce sud marocain un peu méconnu…gros coup de cœur pour la palmeraie, le contraste entre le vert franc des palmiers et cette roche rougeâtre est de toute beauté! Häte de découvrir la suite, plus balnéaire du coup!

    • Les 3 M dit :

      Ahh la palmeraie d’ait Mansour qui, d’un seul coup, surgit au milieu de ce monde minéral, c’est vraiment à découvrir… Bon maintenant, je vais écrire la suite 😅

  2. Marieke, j’ai toujours un tel bonheur à te lire, je te le dis sans flatterie aucune, ton blog est un de ceux que j’aime le plus. J’adore tes photos, tes dessins, tes ambiances, la joie de vivre qui se dégage de tes textes. J’adore ce que tu fais <3 et tout particulièrement quand c'est le Maroc, pays que j'aime énormément !

    • Les 3 M dit :

      Ohlala merci infiniment Alexandra ! Cette partie du Maroc a été une très belle découverte et je suis contente que ça se ressente. Vraiment, une semaine c’était trop court 😇

  3. Merci Marieke pour ce chouette article !
    On ne connaît pas du tout cette partie du Maroc. Ca a l’air vraiment magnifique et dépaysant à l’abri du tourisme 🙂

  4. Sand et Luc dit :

    Génial ! Vous avez fait un très bel itinéraire hors des sentiers battus. J’ai retrouvé les beaux paysages que j’ai aimé dans notre tour plus classique dans le moyen Atlas et tu sais vraiment les mettre en valeur 😊. On sentirait presque les saveurs et les odeurs de ce pays épicé Je me demande comment vous faites pour toujours trouver des perles de découverte 👍
    A bientôt au prochain voyage.
    Sandrine et Luc

    • Les 3 M dit :

      Merci beaucoup, on prend justement le temps de chercher les destinations peu décrites sur internet, en se disant que, comme partout, il y aura de la beauté…

  5. 2 ch'ti dit :

    Hello

    Un grand merci pour ce dépaysement et pour la découverte du Maroc insolite loin des grands sites encombrés…. On en redemande… et on attend la deuxième partie…

    On adore les aquarelles.

    2 ch’ti

  6. Florence Damarin dit :

    super Marieke pour ces belles photos et croquis et itinéraire riche en découvertes.

Répondre à TROTTEURS ADDICT Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.