Italie Sous la mer

Incursion dans le Parc Naturel et Marin, de Portofino à Camogli // Italie

10/12/2017

Comme vous le savez, la Ligurie nous a depuis longtemps définitivement convaincus d’y venir et revenir. Mais nous n’aimons pas retourner dans les mêmes endroits. Alors quand nous avons décidé de prendre un long week-end en amoureux, en Octobre, ce fut cette fois direction Camogli et le Parc Naturel de Portofino


 

Au fur et à mesure de nos découvertes, nous nous éloignons de la frontière.
Après Dolceaqua et les montagnes de la vallée de la Nervia,
après la côte fleurie de Cervo à Variggotti,
il nous fallait pousser un peu plus loin, après Gênes,
pour retrouver la nature et les villages typiques aux ruelles tortueuses.

carte-portofino

Notre choix s’est porté sur Le Parc Naturel de Portofino, entre Camogli et Portofino donc. Des villages, de la nature, des randonnées, de la plongée, des pâtes, bref un cocktail qui s’annonçait savoureux, à 3h30 de Saint Raphaël !

 


CAMOGLI


 

Camogli, nous l’atteignons en fin de journée, alors que le soleil frémit à quelques dizaines de mètres au dessus de l’eau. Après avoir rapidement trouvé une place gratuite proche de notre hébergement (l’avantage du hors saison 😉 ), nous filons sur le front de mer.

La mer, ce soir, est déchaînée et joue avec les parois lustrées de la citadelle. Ni une ni deux, nous approchons et défions nous aussi avec les éléments.  Appareil photo sur l’oeil, le meilleur moyen de ne pas vraiment voir la vague arriver sur tes pieds ! 😉 Mouillés, déjà, pour commencer ce séjour ! 😅

.

camogli-(7)

.

Nous aimons déjà cette petite ville, et nous aurons l’occasion de la découvrir par petit bout chaque jour. Son port vivant, les pêcheurs réparant les filets, les ruelles étroites et les foccaciera à chaque coin de rue, qui sentent bon le pain chaud à toute heure !

Mais Camogli, c’est aussi une particularité qui frappe à l’oeil (ou pas). Alors que toutes les façades des grandes bâtisses semblent de loin décorées et parées de décors sculptés, en s’approchant, on se rend compte qu’il ne s’agit que de trompe l’oeil.  Une belle manière de rompre la monotonie de ces grandes façades allant jusqu’à 6 étages !! Des buildings à l’italienne, sans parois de verre, aux couleurs chatoyantes et aux persiennes entrouvertes. 

.

.

camogli(14)

 

.


ABBAYE SAN FRUTTUOSO


 

Le lendemain, la mer est encore agitée, et quand nous nous renseignons pour les départs en bateau de Camogli à l’abbaye de San Fruttuoso, nous avons la déception de ne pas pouvoir organiser notre programme comme prévu. Nous voulions partir pour San Fructtuoso à 11h, revenir en randonnée à pied jusqu’à Punta Chiappa, où nous aurions pris le bateau retour vers 16h30. Mais vu les conditions météo, le vendeur nous annonce qu’il n’y aura qu’un seul retour à 12h30. Imaginez nos têtes : Il va nous falloir être de parfaits touristes modèles et faire comme tout le monde en 1h30 😞.

.

.

C’est sans compter l’évolution de la météo. Alors que nous accostons à San Fruttuoso, le capitaine du bateau annonce que le retour de 16h30 aura finalement bien lieu. Arghh il est trop tard pour changer nos plans, nous n’avons pas assez d’eau, ni même de pique-nique pour partir en randonnée. Et comme on a envie de vivre encore longtemps… C’est pas grave, nous allons pouvoir sillonner les alentours de l’Abbaye, marcher, visiter, manger dans l’un des petits restaurants à la vue époustouflante (et à l’addition sévère, forcément !) et même se prélasser pendant un bon moment sur l’une des deux petites plages du hameau. Tenterons nous une nage ???
.

san-fruttuoso

.

L’Abbaye et son village improbable. Que dire de cette petite merveille ? Une histoire incroyable qui commence au 7ème siècle de moines voulant mettre à l’abri des reliques et découvrant cette crique enchâssée dans de hautes montagnes, lieu qui sera transformé en village, uniquement accessible par la mer ou par des chemins escarpés. L’accès est toujours aujourd’hui bien compliqué. Une folie des hommes, mais quelle belle folie. En cette saison, nous sommes peu nombreux, mais il paraît que cet écrin devient rapidement un enfer touristique en été !

Nous parcourons ensuite un sentier qui grimpe le long des montagnes, qui ressemblent quand même à des falaises !! Les lacets s’enchaînent jusqu’à offrir de jolis points de vue sur la mer, mais aucune vue sur l’Abbaye, trop bien cachée dans sa gangue de verdure.

.

.

san-fruttuoso3

.

Nous découvrons ainsi la minuscule plage juste à l’est de l’abbaye, avec son village de pêcheur de poupée. 3 petits vieux bavardent là, sur leur chaise en plastique. Drôle de vie, que d’habiter ici, comme en ermite. D’ailleurs, à 12h30, quasiment tous les visiteurs sont partis, il ne reste que  randonneurs qui arrivent par grappes, souvent exténués, bien heureux d’arriver à destination et de monter dans le prochain bateau.

Après la rapide visite du Musée de l’Abbaye, qui, avouons le, ne nous a pas passionnés, mais plutôt occupés, nous nous mettons à l’eau, pas très chaude, et profitons de cette vue incroyable. Nous pourrions presque rentrer à la nage sous les arches qui soutiennent l’abbaye, à la faveur des vagues qui s’y projettent.  Nous sommes secoués, difficile de rester dans l’eau. Nous lézardons donc sur les petits galets de la plage jusqu’au retour du bateau.

.

.

san-fruttuoso4

 

.On a adoré cette journée, même si on aurait aimé la rendre un peu plus sportive !

 


PLONGEE AU CHRIST DES ABYSSES


 

La mer est moins agitée aujourd’hui  et nous avons réservé en dernière minute la veille au soir une plongée sur le Christ des Abysses, au départ de Santa Margherita, à 10km de Camogli. Nous quittons la chaleur de notre couette alors qu’il fait encore nuit. Et c’est le lever de soleil qui nous accueille à Santa Margherita.

santa-margherita

Nous arrivons devant le club, qui est rutilant. Puis devant le bateau de plongée. Et là on se demande où l’on est. C’est quasiment un yacht qui nous embarque, nous et 2 autres plongeurs. L’avant du bateau est aménagé pour le farniente, il y a des douchettes. Un doute m’envahit 🙏. Je demande à Monsieur-M s’il a demandé le prix de la plongée. 60€ . Bon, normal, quoi.

.

Nous glissons, tous les 2 avec notre guide, dans l’eau, juste devant l’abbaye visitée la veille, pour une petite plongée à – 18 mètres maximum. Nous longeons les parois verticales des montagnes, mais cette fois sous l’eau, donc sans effort 😉 ! Nous avons juste à regarder autour de nous, et même plutôt à bien regarder, car malheureusement la visibilité est assez faible en raison de l’état de la mer les jours précédents.

Nous voyons fréquemment des ombres nous frôler. Sensation étrange. Nous lançons le faisceau de nos lampes dans la direction de ces formes inquiétantes, comme pour exorciser d’éventuelles créatures. Nous nous retrouvons en fait nez à nez avec de tranquilles barracudas, des dentis, des mérous, tous de taille incroyablement affolante (par rapport à chez nous), et poissons comme humains sommes tout aussi surpris de ces rencontres inattendues. La faune est là, à profusion, même s’il faut être très attentif pour la voir 🔦.

.

.

C’est ainsi que sans préavis, nous arrivons face à la statue du Christ des Abysses, qui nous surplombe de ses 2 mètres 50. C’est curieux et à la fois très émouvant pour nous, plongeurs, d’être sur ce site bien connu. C’est un peu comme un pèlerinage.  Et dans ce silence, pourtant juste à 17 mètres en dessous des bateaux qui certainement commencent à affluer vers l’abbaye, nous nous sentons admis dans un autre monde.
.

christ-des-abysses

.

Mais il est temps, pour nous aussi, de remonter à la surface. Nous sommes restés une heure sous l’eau et sommes ravis, avec le sourire sur les lèvres. Et ce n’est pas le paysage que l’on admire depuis notre royale embarcation qui nous fait descendre de notre petit nuage.

Par contre, au moment de payer, je serais bien contente d’avoir profité de la plage avant du bateau, des douches chaudes dans les vestiaires, et même du sèche cheveux (un luxe dans le monde des clubs de plongée), car finalement le prix est bien plus élevé que prévu. Le luxe se paye 💰 !!
.

santa-margherita2

 


PORTOFINO


 

Il est midi quand nous rentrons de la plongée et après avoir manger dans un restaurant sur le charmant petit port de Santa Margherita, nous reprenons la voiture direction Portofino. Nous avons entendu parlé des difficultés de stationnement dans ce secteur, et nous décidons de ne pas tenter le diable (après avoir vu le Christ, ce serait un comble 😉). Nous nous garons à Paraggi, sans problème.

portofino1.

.

De là, nous marchons 40 minutes le long d’un sentier bien aménagé en surplomb des découpes de la côtes et des belles demeures qui la parsèment. On ne peut que les admirer de loin, la vie de pacha, c’était uniquement ce matin 😉

C’est donc par les petites ruelles que nous arrivons à Portofino. Et nous sommes plutôt ravis de ce que nous voyons. C’est petit, c’est charmant et raffiné. Par contre, pour la vie locale, passez votre chemin (c’est d’ailleurs pour cela que nous avons choisi Camogli et non Portofino comme pied à terre).
.

portofino5.

.

portofino6

On longe rapidement les quais et leurs petits magasins de luxe, direction les points de vue que sont l’Eglise San Giorgio et le Phare de Portofino. D’ailleurs, c’est un très bel endroit pour boire un verre face à la mer ! En revenant, nous nous perdons dans les petites allées, bordées de luxuriante végétation. On hume l’air, il doit faire bon vivre ici quand même !
.

portofino10

 


RANDONNÉE VERS PUNTA CHIAPPA


 

C’est notre dernier jour et il était hors de question de quitter cet endroit sans parcourir un peu plus profondément, à pied cette fois, les sentiers du Parc Naturel de Portofino.

Nous nous garons au petit et très joli bourg de San Rocco. Nous sommes bien décidés à rejoindre la Punta Chiappa, étymologiquement  Pointe de Pierre plate. Mais avant d’avoir droit au plat, c’est par une enfilade d’escaliers et de lacets que nous entamons la randonnée. Et à chaque marche, on s’imagine un peu plus la remontée !!

san-rocco

.

Nous arrivons au hameau de San Nicolo, qui sent bon la nature et surtout l’olivier qui fleurit en maître sur les cultures en terrasses. C’est d’ailleurs la saison des récoltes et nous sommes entourés de filets tendus, prêts à récolter le fruit tant vénéré, décroché de son arbre de façon naturelle par sa maturité et par les coups de vent, ou par l’ancestral peigne des habitants. Ici, tout est histoire de famille et de traditions 🍠, les parcelles sont exiguës mais bichonnées . 

.

.

Enfin, nous voyons la mer s’approcher, nous descendons encore un peu et nous arrivons au minuscule hameau de pêcheurs où les filets de pêche trônent aux côtés de vestiges de navires éventrés. Un véritable ambiance de bout du monde, de port lointain. La Ligurie possède cette forte tradition de pêche, et tous les villages, même les plus petits, abritent les “gozzi”, les bateaux traditionnels. Entre l’olive et la pêche, on comprend que la cuisine italienne soit si savoureuse 😜 !
.

punta-chiappa1

.

Nous arrivons enfin en vue de Punta Chiappa, nous nous déshabillons prestement pour nous jeter à l’eau. Enfin, jeter un pied, puis la jambe, puis la taille …. on est en Octobre, quoi ! Je suis à peine depuis 10 secondes dans l’eau que j’entends Monsieur-M crier “méduses ⚡, méduses ⚡“. Nous ne sommes jamais sortis aussi vite de l’eau, sur cette pierre pas si plate que ça !

Dommage, on aurait bien barboté là un moment avant de remonter. Nous pique niquons, seuls au monde sur notre langue de terre, avant de remonter tout doucement la côte, Monsieur M marqué de son nouveau tatouage en forme de filaments de méduse.
.

punta-chiappa2

Nous rejoignons à nouveau le hameau de San Nicolo en gravissant les quelques 1000 marches que compte le sentier. Mais finalement, cela nous semble plus court qu’imaginé. Un petit panonceau propose d’appeler si l’on souhaite visiter l’église San Nicolo. On a un peu de temps et nous tentons l’appel. Et bien nous en a pris. Nous sommes accueillis par un retraité italien, passionné et intarissable sur cette église qui est en fait l’une des plus vieilles de Ligurie et dont une fresque remarquable (Stella Maris) daterait du V°s. Il nous a d’ailleurs convaincu de revenir un jour le premier Dimanche d’Août pour la fête incroyable de la Stella Maris, où les bateaux colorés inondent la mer. Nous restons bien 30 minutes en compagnie de ce charmant guide avant de reprendre l’interminable montée.

.

.

Nous arrivons alors que le soleil commence déjà à décliner sur l’horizon. Nous décidons d’attendre le coucher de soleil dans un cadre particulèrement exceptionnel : au bar Dai Muagetti, où les tables sont posées simplement sur les barrières du chemin, face à la mer . Nous nous régalons avec délectation de légumes crus, un bon verre à la main. En regardant le rougeoiement mordant du soleil à l’horizon.


san-rocco5

.

crayon



Infos Pratiques



Où dormir :
Nous avons privilégié Camogli, pour son côté authentique et vivant. Même en Octobre, les commerçants et restaurateurs sont ouverts, les pêcheurs s’activent… Et la ville est clairement très jolie. Une autre option aurait pu être Santa Margherita.
Notre hébergement Airbnb à Camogli : Un appartement spacieux et moderne sur l’avenue principale, juste en retrait de la promenade.  Par contre, il est assez sombre, étant au rez de chaussée des ces grandes bâtisses historiques. Pour le prix, on vous le conseille fortement !

Déplacements:
En hors saison, nous avons toujours trouvé des places gratuites tous les soirs à Camogli, ainsi qu’à Santa Margherita et même à Paraggi (entrée de Portofino)
Si c’est un peu la croix et la bannière en été, il existe un très bon réseau de bus pour compenser : Toutes les lignes sur le site italien
Bus 87 : Rapallo – Santa Margherita – Portofino
Bus 73 : Camogli – Santa Margherita
Bus 74 : Ruta di Camogli – San Rocco
A combiner sans modération avec les bateaux

Navettes en bateau:
Retrouvez les horaires et excursions en bateau depuis Camogli : www.golfoparadiso.it
Les navettes fonctionnent toute l’année
D’Octobre à Mars (basse saison), 3 horaires pour rejoindre San Fruttuoso : 8h / 11h / 15h (selon la météo)
Il existe aussi des départs de Santa Margherita : traghettiportofino.it

Randonnée dans le Parc:
Alors là, préparez vos genoux. La randonnée n’est pas tranquille ici. On emprunte des lacets, des escaliers pour franchir les montagnes qui se jettent directement dans la mer. Notre chance, nous n’avons pas souffert de la chaleur en Octobre. En été, il paraît que c’est assez infernal (dixit mes parents, pourtant grands randonneurs !). Bref, prenez beaucoup d’eau quelque soit la saison.
> lien vers la Carte des sentiers de randonnée du Parc :
Ne tenez pas compte des distances pures pour calculer le temps de marche, car c’est les dénivelés qui sont importants ici.
Par exemple:
de Camogli à San Fruttuoso , il vous faudra environ 3h30 / 4h
de San Fruttuoso à Portofino, environ 2h

Plongée: Portofino Divers
Aïe, on a eu mal au portefeuille, mais pas de regret. On a adoré notre plongée, comme nager dans un léger brouillard plein de vie et d’ombres… jusqu’à la rencontre avec le Christ. Les prestations du club sont plus qu’au top, bien sûr ! J’étais pas mécontente de ce luxe, une fois passé la pilule €
Tarifs : 90€ la plongée incluant l’équipement total / 60€la plongée sans équipement
Il existe d’autres clubs de plongée, à la base nous voulions partir avec celui de Camogli, mais il n’y avait pas assez de participants en cette période…

Musée de l’abbaye San Fruttuoso:
Autant le site de San Fruttuoso est un incontournable à nos yeux, autant l’intérieur du musée peut laisser sur sa fin. Nous avons fait le tour en 20 minutes, cela nous a certes occupés, et puis ainsi nous avons quand même pour participé à l’entretien du site.
Entrée : 6€

Où boire un verre :
Comme tu l’auras compris, on a adoré notre dernière soirée au bar Dai Muagetti, à San Rocco. Mais quelle vue de fou! Pour avoir les meilleures tables, à l’heure du coucher de soleil, il est nécessaire de réserver !
Et on a également apprécié être posé au bout du phare de Portofino, Al Faro di Portofino. Un accueil chaleureux et des prix abordables finalement. J’ai testé le jus de fruits pressés (pamplemousse, orange, citron), mmhh un régal.

You Might Also Like

14 Commentaires

  • Répondre TROTTEURS ADDICT 11/12/2017 à 2:14

    Ce petit coin d’Italie nous rappelle les Cinque Terre ! Octobre est vraiment un mois idéal.
    Bon je vois qu’il y a encore d’autres petites pépites en Italie à découvrir !
    Merci pour ce partage 🙂

    • Répondre Les 3 M 14/12/2017 à 10:56

      Oh oui, la Ligurie est tellement riche de trésors. Enfin, toute l’Italie en fait ! La prochaine fois, à nous les 5 terres. On ira puiser sur votre blog pour des infos !

  • Répondre Itineramagica 12/12/2017 à 3:09

    Ton blog est vraiment un de ceux que je lis avec le plus de plaisir. J’aime énormément tes récits vivants, la beauté des photos (les littoraux te réussissent !), ton ton sincère et joyeux, tes conseils pratiques et tes destinations originales. Un très bel article

    • Répondre Les 3 M 14/12/2017 à 10:47

      merci, ton commentaire nous fait très très plaisir. C’est vrai qu’on a une forte attirance pour la mer !

  • Répondre Estel 17/12/2017 à 9:37

    Je reste sur ma position, je suis fan de l’Italie, Des couleurs, des paysages de toute cette positivité qu’elle véhicule !!! Et où qu’on aille en Ligurie, où même en Italie on retrouve ce petit quelque chose qui rayonne nos vacances ! Pour ma part, j’avais vu très rapidement portofino et sous la pluie !!! Mais tes Photos sont sublimes et me redonnent envies d’y retourner 😱🙈

    • Répondre Les 3 M 18/12/2017 à 11:58

      C’est vrai l’Italie rayonne comme tu le dis si bien, le soleil, le sourire, la nourriture !!! Bon apparemment, le soleil t’a fait défaut 😉 Alors oui, il faudra y retourner !

  • Répondre la lykorne illettree 19/12/2017 à 12:28

    Même malgré les intempéries, vous avez eu l’air d’avoir vraiment profité de votre parenthèse italienne à deux !!! les photos sont éblouissantes, celles des vagues sur le port et le magnifique coucher de soleil vu du bar je n’en parle même pas ! Particulièrement tentée par l’Abbaye San Fruttuoso qui a l’ai d’être au milieu d’un cadre exceptionnel !!! Merci pour ce guide de Portofino à Camogli, je le garde dans un coin de ma tête !! Bisous

    • Répondre Les 3 M 20/12/2017 à 9:00

      Merci pour ton commentaire si gentil ! Et oui, l’Abbaye San Fruttuoso est vraiment une merveille, le cadre, la nature, la couleur de l’eau… mais à éviter en plein été !

  • Répondre Alexandra - On holidays again 03/01/2018 à 5:19

    Je ne connaissais pas la Ligurie et vraiment là, comment ne pas vouloir y aller ? Tes photos sont splendides et t’en parle avec beaucoup d’amour…

    • Répondre Les 3 M 03/01/2018 à 10:45

      Merci, on découvre de plus en plus cette région qui nous est frontalière, et à chaque fois, on revient avec l’envie d’en découvrir encore plus !!

  • Répondre Lucie 12/01/2018 à 6:28

    Un article vraiment sympa et complet, vos photos sont supers originales ! J’adore ! 🙂

    • Répondre Les 3 M 13/01/2018 à 8:50

      Merci beaucoup Lucie, c’est très gentil !

  • Répondre Lauriane 23/02/2018 à 12:03

    Nous avions été séduits par Camogli de la même manière et tes photos rendent vraiment justice à ce joli petit village 🙂
    Il n’y a pas à dire les moines avaient du goût ! Il y a pire comme spot 🙂
    Nous avions aussi vu des filets pour la récolte des olives mais ils n’étaient pas tendus et j’avais mis un moment à comprendre leur utilité, ravie de les voir en action !

    • Répondre Les 3 M 23/02/2018 à 3:54

      Tu as bien raison, les moines savent souvent bien se choisir leur lieu d’implantation !! Et ravie d’avoir pu te montrer la récolte des olives !

    Laissez un commentaire

    Top