USA Californie

Point Reyes et Tomales Bay, à l’état sauvage // Californie

05/04/2018

Il y a des lieux comme ça qui vous marquent plus que d’autres. Où vous avez l’impression d’avoir touché du doigt un trésor. Un havre qui vous fait sentir être au bon endroit au bon moment. Sur ce voyage de 3 semaines en Californie, sans aucun doute, c’est Point Reyes qui nous a le plus ému. Une variété spectaculaire de plages, de falaises, de dunes isolées, une vie sauvage digne des plus belles pages des premiers aventuriers, un phare à l’accès improbable, les baleines au large, la brume, le vent. Bref, une nature dans son état le plus brut. Une pépite pure.


Pourquoi tant d’amour pour Point Reyes ?

 

« C’est juste époustouflant »! Ce sont les mots que j’ai utilisé au soir de notre première journée dans la péninsule de Point Reyes. Pourtant, nous arrivions à la fin de notre roadtrip en Californie, et nous en avions déjà vu, de magnifiques paysages. Mais laissez-moi vous dire….

♥  L’éclat de Point Reyes ne vous laissera pas indifférent ♥

 


● Et le silence fut… ●


 

Est-ce la saison (Janvier)? Est-ce toujours ainsi? Impossible de vous dire… Mais il y a quand même des signes qui ne trompent pas : des routes défoncées, des animaux sauvages, des paysages vierges. Tout semble indiquer que l’homme n’est pas prioritaire ici. Et du coup, on se retrouve seul, dans le silence total. Enfin, j’entends par là, aucun bruit de civilisation.

 

Seul le silence

 

Car en réalité, c’est peut-être l’un des lieux les plus bruyants que l’on ait visité : le vent qui siffle, les vagues qui se fracassent, les mouettes qui rient (ben oui, il n’y a pas que les vaches…) et puis les éléphants de mer et les phoques. Sérieusement, vous avez déjà entendu un éléphant de mer grogner ? Parce que quand ça résonne entre les falaises, je ne vous raconte pas 📣. Mais ce mélange de sons sauvages et puissants vous laissent dans un état de bien-être absolu, comme seul le silence peut le faire….

 

.

Plutôt sauvage et bruyant

 

 

Bref, à chaque découverte ou balade, sur les sentiers comme sur les plages, nous étions quasiment toujours seuls, face aux éléments !
Si près du monde des humains, si près de San Francisco et pourtant seuls au monde…. Un sentiment qu’on ne ressent pas tous les jours, je vous l’assure !

 

.

 

 


● Point Reyes Lighthouse,
le phare du bout du bout ●


 

Et puis, il y a un phare. Oui, ces fameux phares qu’on adore et qu’on découvre partout sur la planète. Celui-ci est vraiment remarquable, réputé pour être parmi les plus embrumés de la Californie. Manque de chance, ou finalement tant mieux, la mythique brume a été totalement absente durant nos 3 semaines, et Point Reyes n’a pas fait exception.

Etant arrivés avant l’ouverture du phare, nous décidons d’emprunter un chemin, qui se transforme en sente, puis en …plus rien… C’est à travers les griffes de sorcières que nous continuons à monter, à flanc de falaise. Je passe devant, puisque c’est moi qui ai proposé de couper par les falaises. Je me sens un peu mauvaise mère quand je vois l’à pic sous nos pas (et surtout sous ceux de Mini-M) et la mer 150m plus bas. Mais il gère super bien, adore se faufiler partout et joue même le jeu de la pose photo !

 

 

Bref, quand nous arrivons au phare, cela fait déjà 30 minutes qu’il est ouvert et nous nous sommes fait doubler par les (quelques) personnes venues directement du parking. Mais je ne regrette pas ce raccourci détour, le panorama était à couper le souffle !

Du coup, quand on atteint le pied du phare, on a l’impression d’avoir déjà parcouru une sacrée aventure. Et en réalité, nous ne sommes pas au pied du phare, c’est plutôt lui qui est à nos pieds.

 

 

Car c’est maintenant 308 marches que nous devons dévaler pour arriver au bâtiment. En approchant, les vues sont époustouflantes. Et la corne de brume commence à se faire entendre, rappel (et il le faut en cette journée claire) des brumes mortelles qui envahissent régulièrement la côte.

 


.

On y reste un long moment, à chercher les baleines, réputées pour leur passage au large. On voit bien un ou deux jets, mais tellement loin. Heureusement que nous avons pu les observer de près à Monterey ! Nous sommes abrutis bercés par le son répétitif de la corne de brume. Mini-M s’écrie à chaque retentissement « il est où le danger », il ne veut plus partir, il veut voir le « danger », terme qui n’a pas du tout l’air de lui faire peur, il restera tout excité par le « danger » jusqu’à la nuit.

 

 

.


● Pique-nique au milieu des animaux sauvages ●


 

On ne connaît pas assez les Etats Unis pour savoir si Point Reyes fait partie de ces contrées où les animaux sauvages sont les plus variés. Mais y-a-t-il beaucoup d’endroit où:

On peut observer les baleines au loin, admirer la silhouette massive des wapitis, observer la joie des phoques. Où l’on peut entendre tournoyer au dessus de son sandwich des condors de Californie, laisser passer des coyotes qui traversent tranquillement la route, presque écraser un raton-laveur en pleine nuit. Et bien sûr où l’on peut pique-niquer entre les éléphants de mer ?

Oui, ceci est le résumé de nos 3 journées dans le parc de Point Reyes et Tomales Bay. Alors, alors, qui dit mieux ?

 

 

I’m a poor lonesome coyote

 

Le moment qui aura été le plus fort pour nous est notre arrivée sur Drakes Beach. Nous suivons sans le savoir une voiture de rangers. Alors que nous nous garons sur le grand parking (où il y a 3 voitures…), nous les voyons planter un panneau sur un piquet près de rochers.

Nous nous avançons pour lire, et il est mentionné qu’on ne peut aller vers la droite de la plage, en raison d’une arrivée massive d’éléphants de mer, et ce afin de ne pas les déranger. C’est alors que nous nous rendons compte que ce que nous prenions pour des rochers est en fait un attroupement de ces animaux marins, lascivement étalés sur la plage. Et plus nous levons le regard, plus nous en voyons. Nous en avons les larmes aux yeux !

 

.

Nous partons donc sur la gauche, le long des splendides falaises qui bordent la plage, et nous commençons encore à voir quelques-uns de ces « rochers ». Nous approchons prudemment, en gardant nos distances. Les animaux nous regardent, mi-inquiets, mi-blasés. On sent tout de même qu’on les dérange un peu.

 

La vie sauvage, à portée de main (et d’oreille)

 

Monsieur-M, en grand aventurier de l’extrême, décide de se jeter à l’eau pour tenter de reproduire le moment de grâce qu’il a vécu à Monterey en nageant avec les phoques. Mais les éléphants de mer auront-ils le même comportement ? La réponse est clairement NON ! Monsieur-M sera rapidement arrêté par les grognements massifs et répétés d’un des éléphants de mer sur la plage. Et il a raison de ne pas tenter l’approche. Outre leur volume impressionnant allant jusqu’à 3 tonnes, ces animaux sont réputés pour leur agressivité. En plus, ils sont sur la plage pour faire naître leurs petits. De quoi les rendre vraiment protecteurs et donc agressifs. On ferait pareil, hein 😉?

 

Les éléphants de mer acceptent uniquement le jeu des mouettes

 

C’est donc sagement, mais terriblement émus, que nous pique niquons sur la plage, avec à 30 mètres à notre gauche un éléphant de mer, et à 40 mètres sur notre droite un autre de ses congénères. Juste improbable !

 

 


● Tout en douceur dans la Baie de Tomales ●


 

Quand on passe de l’autre côté de la barrière rocheuse que forme la pointe de Tomales, on découvre une baie aux eaux calmes et apaisées, à l’opposé du tumulte de l’océan. Un lieu idéal pour une promenade en kayak, que nous n’avons malheureusement pas pu faire en raison de l’âge de Mini-M. Nous avons sillonné une bonne partie de cette baie de Tomales, saisissante de sérénité.

 

Un petit air nordique, non ?

 

Nous découvrons le petit village de Marshall et ses maisons sur pilotis. Il règne ici une atmosphère nordique. L’activité est tournée vers la mer et la récolte des huîtres. Venez le week-end ici et vous découvrirez tous les habitants de San Francisco venus déguster les huîtres fraîches sur les pontons de bois. Quel contraste avec la façade océanique !!

 

 

.

 

Marshall et Inverness, deux villages qui se regardent, face à face sur les eaux limpides de la baie

 

 


● La nature à l’état brut ●


De plages en falaises, de sentiers étroits en longue bande de terre, chaque recoin de cette péninsule nous est apparu comme un trésor de nature. L’homme n’a pas vraiment l’air d’y avoir une place ici, il est juste toléré. On a l’impression d’un retour dans le temps, à une époque où l’homme était minoritaire et sans trop d’impact sur la nature (oui, c’était il y a très très longtemps).

Tout est grandiose et pourtant sans artifices, tout est sauvage, mais sans brutalité ♥

 

Et bim, encore une claque ! Et toujours les éléphants de mer, tout en bas…

 

D’un côté la force de l’océan, de l’autre le calme de la lagune. D’un côté la douceur d’une baie à marée basse, de l’autre la réalité d’une épave. D’un côté, la virginité des collines, de l’autre une allée de cyprès tortueux… Que de contrastes sur un territoire si petit !

 

Le soleil se couche sur Point Reyes, comme sur notre voyage en Californie 

 


// Infos pratiques //
Point Reyes National Seachore  


 

Accès au parc
Depuis San Francisco, emprunter vers le Nord la sublime Highway 1, en direction de Point Reyes Station. De là rejoindre Inverness en longeant la baie de Tomales  (c’est uniquement cette partie que nous avons découverte).

En voiture, vous roulerez tranquillement dans le parc, car entre les nids de poule, les rails qui empêchent le bétail de sortir de la ferme , les traversées de coyotes et autres animaux sauvages, la vitesse est vite réduite, et c’est tant mieux!

Il existe aussi un accès plus au sud vers Bolinas.
Il existe également un bus de San Rafael pour les entrées de ce park via le service Marin Transit 

Entrée
Le parc est en accès libre et gratuit. Informations sur le site officiel de Point Reyes National Seashore
> Attention aux horaires d’ouverture du phare : du Vendredi  au Lundi de 10h à 16h30. fermeture possible en cas de pluie ou vent violent

A savoir
Il n’existe aucun point de restauration dans le parc, ceux indiqués sur les plans sont désormais fermés (seule la petite librairie de Drakes Beach dispose de quelques boissons et snacks). L’unique endroit où se restaurer et/ou acheter de quoi emporter de la nourriture est Inverness, en particulier au IPM, Inverness Park Market, qui est à la fois une supérette, un traiteur et un fast food de produits frais. Et attention, ici, c’est le pays du bien manger, tous les produits viennent des environs… On a tellement aimé qu’on a toujours été acheté nos pique niques à cet endroit ! (mais il n’y avait pas grand chose d’autre non plus !)

Hébergement
Il existe un seul hébergement à l’intérieur même du parc, l’Auberge de Jeunesse de Point Reyes. Sinon, il faudra sortir légèrement, sur Inverness, Bolinas ou Point Reyes Station.
Nous avons trouvé un sympathique hébergement via Airbnb dans Inverness, charmant, très pratique quant à sa localisation, et tenu par une propriétaire vraiment très sympathique ! Il existe une dernière possibilité, le camping, avec permission à demander aux autorités du parc

 

 


Vous l’aurez compris, on est littéralement tombé en amour pour Point Reyes,
conclusion parfaite pour ce merveilleux roadtrip en Californie.
Vraiment, ne loupez pas ce lieu à la beauté et l’atmosphère si saisissante !


 

Prenez vous aussi le Cypress Tree Tunnel, direction le paradis !

 

 

You Might Also Like

24 Commentaires

  • Répondre On Holidays Again 06/04/2018 à 9:20

    Ahhhh Point Reyes ! Ce lieu nous est apparu comme dans une rêve si bien que je suis content de te voir en parler, ça veut dire que ce rêve était vrai ! C’est magique comme endroit. La brume, la falaise, le bruit, la lumière. J’aime tout à Point Reyes. Sans doute une des plus beau endroit de Californie. Must See.

    • Répondre Les 3 M 06/04/2018 à 2:01

      Je vois que Point Reyes a su ravir d’autres coeurs ! Et pourtant, les blogs et les guides de Californie n’en parle que très peu… c’est peut-être aussi ce qui le préserve. Pour nous, c’est sûr que c’est l’un voire le plus beau souvenir !

  • Répondre la lykorne illettree 06/04/2018 à 5:28

    Tes photos de ce voyage américain sont toutes du grand art… Il se dégage vraiment une atmosphère que je touche presque du doigt, je sens l’écume des vagues, j’entends des bruits de pas, pour un peu j’entendrais bien aussi les mouettes et les éléphants de mer… Je suis fan <3. J'aime beaucoup aussi découvrir cet itinéraire, tout en respect de la nature et loin des sentiers battus, dans lequel je me retrouve, loin des grands classiques et pourtant tout aussi épique ! Un récit tout en humour et simplicité, comme à ton habitude, avec une belle rando près d'un phare, des mouettes qui rient tout comme les vaches :D… Et tes croquis… Un article rempli de talent !!!

    • Répondre Les 3 M 06/04/2018 à 9:01

      Merci pour ce commentaire si fort, tu me fais rougir ☺️. Je suis contente que tu apprécies cet article sur ce lieu qui nous a tant touché. Certainement parce qu’il a ce caractère méconnu et inattendu. Ça fait du bien, de découvrir de si belles surprises ❤️

  • Répondre tania 07/04/2018 à 7:09

    j ai adoré cet articles
    vos photos sont magiques
    c fou d être dans un lieu comme ça pourtant pas si éloigné de grandes villes
    merci pr le partage

    • Répondre Les 3 M 07/04/2018 à 3:08

      Oui c’est assez fou, quand on pensait USA, on pensait villes ou grands parcs nationaux isolés, mais en fait la nature se trouve juste à la sortie de ces villes 👍. J’ai vraiment été surprise en bien de ce pays

  • Répondre TROTTEURS ADDICT 07/04/2018 à 7:26

    On ne connait pas du tout cet endroit. Nous qui sommes amoureux des paysages sauvages et des falaises, on aimerait à coup sûr cet endroit de californie !
    Mini-M a du s’éclater !
    Tes photos sont magnifiques et que dire de tes croquis ?? 🙂 tu es douée !

    • Répondre Les 3 M 07/04/2018 à 3:10

      Merciii je suis sûre que vous seriez dans votre élément à Point Reyes, comme nous vous adorez ces paysages. Et quelle chance de pouvoir montrer tant de choses à Mini-M 👍

  • Répondre Itinera Magica 07/04/2018 à 3:38

    Ah Marieke, j’aime TELLEMENT ton blog, et encore une fois cet article est un vrai chef d’oeuvre. Tes photos sont sublimes, tes croquis me font craquer, ta mise en page est tellement réussie, et ton texte est empreint d’émotion et de liberté. Je me régale. Tu sais, ton blog est vraiment un de mes grands coups de coeur, j’adore vraiment ce que tu fais <3

    • Répondre Les 3 M 08/04/2018 à 6:53

      Rhoo mais je ne sais pas que répondre à ton commentaire. C’est tellement gentil. Merci de nous suivre fidèlement, ton soutien nous fait beaucoup de bien 😘. Et puis, avec des paysages magnifiques comme ceux là, c’est plus simple d’être inspiré 😉

  • Répondre Céline - La vie en rose flamant 09/04/2018 à 9:30

    Wahou quelle claque !!! Ton récit et tes photos sont de toute beauté !
    Voici un coin que nous n’avons pas du tout exploré puisque lorsque nous y étions nous nous étions concentré sur la partie Monterey > LA.
    Et tout ceci confirme que prendre son temps sur la West coast est bien la meilleure idée qui soit tant elle regorge de trésors. Pour ce qui est du tourisme, tu sais que même en haute saison, nous avions eu peu de monde puisque la majorité des voyageurs prennent rarement le temps d’explorer vraiment la côté et la font plutôt à vitesse grand V dans le cadre d’une grande boucle combinant les parcs du grand ouest. Tant mieux pour nous finalement !
    Pour en revenir à Point Reyes, je me le garde bien en tête… je ne désespère pas d’avoir un jour l’occasion de retourner dans le coin de SF et de partir à la découverte de ses environs 😉

    • Répondre Les 3 M 09/04/2018 à 10:58

      Il ne faut jamais désespérer, il y a aura certainement une occasion pour y retourner. En tout cas oui, cette côte est infiniment riche et on s’en rend compte quand on prend le temps de sillonner les moindres recoins. Je te souhaite de découvrir celui-ci. Un grand merci pour ton commentaire !

  • Répondre Focus Aventure 09/04/2018 à 3:30

    Je suis maxi fan de cet article ! Fan de vos photos de ce lieu, de tous ces animaux qu’on peut y voir et de l’ambiance qui a l’air d’y être comme je les aime : calme et sereine.
    Décidément il va falloir que je retourne en Californie 😀

    • Répondre Les 3 M 10/04/2018 à 7:18

      C’est gentil, mais j’avoue que c’est vraiment une destination qui est enchanteresse. J’espère que tu pourras y retourner, il y a des lieux dont on ne se lasse pas !

  • Répondre JCV 09/04/2018 à 3:31

    Bravo, en te lisant je me retrouvais aux US, et tu m’as donné envie d’y retourner pour découvrir des coins que j’ai zappe
    Encore félicitations

    • Répondre Les 3 M 10/04/2018 à 7:17

      Ahah, voilà de quoi te re-re-re donner envie de partir aux USA ! Merci pour ton commentaire

  • Répondre Emilie 11/04/2018 à 8:31

    Merci pour cet article très complet ! Je ne connaissais pas du tout ce coin là !
    Vos photos sont chouettes 🙂

    • Répondre Les 3 M 11/04/2018 à 12:24

      C’est vrai que ce petit coin de paradis est assez méconnu, et tant mieux 😉 Merci pour ton commentaire !

  • Répondre Maud 12/04/2018 à 4:22

    Vos photos sont à tomber par terre 😍 Point Reyes c’est vraiment la nature à l’état brut ! En parcourant votre article, j’ai quelques regrets car je me dit qu’on aurait du y passer plus de temps… Merci pour cet article qui me rappelle de jolis souvenirs en tout cas 🙂

    • Répondre Les 3 M 13/04/2018 à 8:28

      Merci Maud !! Oui, je trouve qu’on devrait bien passer plus d’une journée à Point Reyes, c’est presque thérapeutique de se laisser porter par ce lieu magique !

  • Répondre Clémentine 20/04/2018 à 9:06

    Mais qu’est-ce que je comprends votre coup de foudre. J’ai eu des frissons rien qu’à vous lire. La nature est tellement impressionnante et tous ces animaux, c’est magique. Ca change complètement la dimension d’un voyage de réaliser une énième fois que nous ne sommes pas les seuls animaux sur terre, et c’est tellement vivifiant. Quand je pense à la Californie, je pense généralement à SF et aux parc nationaux, mais là vous avez complètement chamboulé l’idée que je me faisais de cet état. Et je vous dis merci, car j’en ai vraiment pris plein les yeux (je n’imagine pas en vrai ce que ça doit être :D)

    • Répondre Les 3 M 21/04/2018 à 9:21

      Merci Clémentine, je pense que tu as trouvé le mot juste pour ce lieu, le mot « vivifiant » ! On avait la même idée que toi avant de partir, un peu standardisée par les images qu’on nous renvoie, San Francisco, Yosemite, etc… mais on a découvert un état bien plus sauvage qu’imaginé ! Et ça fait effectivement un bien fou !

  • Répondre Deux Évadés - Laura 29/04/2018 à 5:59

    C’est vraiment magnifique ! Cette nature sauvage, tous ces animaux ! Votre voyage en Californie me donne vraiment l’envie d’y retourner. Il faut dire que nous avons seulement visité San Francisco et Los Angeles donc ça n’a rien à voir. Cet Etat semble avoir tellement à offrir (comme beaucoup aux Etats-Unis), j’en reste bouche bée.

    • Répondre Les 3 M 29/04/2018 à 9:32

      J’avoue que quand Monsieur-M m’a proposé d’aller en Californie, je pensais SF et LA, avec le Yosemite aussi. Bref, pas de quoi m’emballer. Mais à la suite de mes recherches, j’y ai vu autre chose et je suis partie pleine d’espoir. Espoirs qui ont été plus que comblés, au delà même de mon imagination 😊

    Laissez un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Top